Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2016

Mileva Einstein d'Angelo Corda

aff.Mileva.png

 

 

 

THEATRE de la REINE BLANCHE

 

2 bis, passage Ruelle

 

75018 PARIS

 

 

 

(M° Chapelle)

 

 

loc. 01 40 05 06 96

 

 

http://www.reineblanche.com/

 

du : 22 novembre au 30 décembre 2016

 

à 19h.

 

Places de 10 à 20€

 

 

Texte et mise en scène : Angelo CORDA

 

 

avec : Marc-Henri LAMANDE, Aude KERIVEL,

Arnaud CERMOLACCE et Ambjörn ELDER

 

Mileva-Eveque.jpg

 

 

Nous connaissons tous le couple formé par Pierre et Marie Curie, celui constitué par Albert et Mileva Einstein l'est moins. Angelo Corda a donc eu l'idée d'écrire et de mettre en scène cette farce politico-vaticanesque.
 
Il existe depuis toujours une incompatibilité entre l'Eglise et la Science. ( se souvenir de Galilée et de Giordano Bruno pour ne nommer que ces deux victimes là )


Or même à l'aube du Vingtième Siècle - où se situe l'action - les esprits avaient peu changé : l'hégémonie pontificale se voulait toujours omnisciente et s'attaquait à tout ce qui risquait d'ébranler ses théories. Celle de la relativité du Temps pouvait donc mettre à mal la croyance voulant que l'Univers ait été créé en 6 jours ( et non 7 ) puisque Dieu s'est alors reposé et visiblement poursuit son oeuvre en fermant les yeux et se bouchant les oreilles dans l'attente de l'Apocalypse prévue.

En ce cas, comment s'étonner que le " représentant de Dieu sur terre " ait eu l'idée d'envoyer un espion au domicile des époux Einstein afin de les dissuader de faire paraître leurs travaux ?  Deux précautions valant mieux qu'une, ce ne sera pas un émissaire du Vatican mais deux qui se présenteront et par conséquent, un de trop.

Je voudrais saluer ici la sobre prestation de Ambjörn Elder à la présence bien trop éphémère, hélas !

Les moyens utilisés sont pour le moins expéditifs et comme Mileva ( qui n'était pas de confession juive ) fait figure de brebis égarée, le Saint Siège pèsera de tout son poids pour la ramener en son camp. C'est l'instant précis où la pièce dévie en direction du thriller et où l'épouse rudoyée par un chercheur macho deviendra une ébauche de Mata-Hari.

 

C'est énorme bien sûr et les comédiens voguent sans retenue sur cette mer d'intranquillité. Einstein cocufié par un évêque, la situation ne manque pas de piquant et devrait réjouir tous les anticléricaux de France et de Navarre pour employer une expression aussi célèbre que désormais obsolète.

La vie de Mileva Einstein fut légèrement différente de ce qui nous est ici montré mais n'oublions pas que nous sommes au théâtre où parait-il, tout est permis ? …
Quant à savoir si les travaux de l'homme qui tirait la langue doivent plus à son épouse qu'à Poincaré, laissons les scientifiques trancher la question or il semble que la polémique ne soit pas éteinte.

 

Einstein-Mileva.jpg



Ceux qui, un peu plus sérieusement voudront s'intéresser au personnage-titre pourront bien sûr se pencher sur les " Lettres d'amour et de Science " d'Albert Einstein et Mileva Maric parues au Seuil ainsi que sur " Mileva-Maric Einstein, vivre avec Albert Einstein " par Radmila Milentijevic aux Editions de l'Age d'homme. Une double idée de cadeaux pour les fêtes de fin d'année également.

En attendant, vous pouvez certes aller vous divertir en prenant le chemin qui mène à la Reine Blanche d'autant que le désopilant Marc-Henri Lamande fait tout pour cela, sans retenue aucune tant il est évident que le comédien s'en donne à coeur joie !

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

15:23 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.