Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2016

Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute

aff.Sarraute.jpg

 

 

THEATRE de POCHE MONTPARNASSE

 

75, boulevard du Montparnasse

 

75006 PARIS

 

 

 

(M° Montparnasse-Bienvenue)

 

loc. 01 45 44 50 21

 

Pl. de 10 à 38€

 

http://www.theatredepoche-montparnasse.com/

 

Tous les jours sauf dimanche & lundi à 19h

 

Matinée le dimanche à 17h30

 

 

Mise en scène : Léonie Simaga

 

avec : Nicolas Briançon et Nicolas Vaude

 

 

N.Vaude-N.Briancon_modifié-1.jpg

 

 

Pour tout décor un mur à la blancheur de porcelaine, symbolique ô combien car tout comme elle, l'amitié est fragile … presqu'autant que l'amour.


Entre deux êtres par trop sensibles, il suffit parfois d'un mot qui a été prononcé d'une certaine façon ( voire d'un non-dit, alors que l'on attendait une réponse ) pour tout gâcher, pour tout compromettre, parfois à jamais.

Que l'espèce humaine est donc compliquée !

 

Nathalie Sarraute le confirme et comme tout écrit est par essence autobiographique, celui qui lira ou entendra ce texte ne manquera pas de se poser la question : a t'elle voulu témoigner ici d'un fait dont elle fut témoin, ou bien est-ce sa propre complexité qu'elle a voulu mettre en scène ?

Les personnages sont désignés par H1 et H2 ce qui nous ferait presque penser à des virus pour lesquels on n'a pas encore trouvé de vaccin. Alors on cherche, forcément.

H1, alias Nicolas Briançon est l'homme solide, doté d'une bonne santé mentale qui s'évertue à comprendre alors que H2,

( Nicolas Vaude ) fait figure ici de grand malade , angoissé au possible lequel pourrait bien contaminer l'autre si son vis-à-vis n'y prenait garde  ...

Il n'existe pas de contraste plus grand qu'entre ces deux là !


Deux amis d'enfance, presque deux frères qui allaient l'amble jusqu'au jour où ...

 

Vaude-couché.jpg

 

( photos : Brigitte Enguerand )

 


C'est finalement une histoire banale qui peut arriver à n'importe qui. Souvent les gens disparaissent sans crier gare et on n'en entend plus jamais parler. Cela a dû vous arriver sans doute ? Seulement voilà, l'auteur décortique, examine au scalpel avec obstination et une évidente complaisance …

Nathalie Sarraute reste un auteur très clivant. On adhère ou on rejette. Il ne saurait avec elle, y avoir de moyen terme.
Visiblement les adeptes sont nombreux et je n'en prendrai pour preuve qu'une salle pleine à craquer. Il me semble qu'il en est ainsi tous les soirs  …

Alors certes, avec un tel texte, le choix des interprètes est déterminant.


Le jeu sûr, assuré de Nicolas Briançon fait merveille face aux excentricités de l'autre Nicolas ( Vaude ) que nous allons toujours voir en nous demandant " que va t-il trouver cette fois ci ? " et ce diable d'homme faisant figure d'éternel adolescent ne déçoit jamais.

Face à ces deux amis en plein conflit, une femme sera sollicitée pour donner son avis. Tâche difficile au possible, rôle éphémère dont Roxana Carrara s'acquitte avec une parfaite sobriété et une justesse de ton qui n'était pas évidente à trouver en pareille circonstance.

La mise en scène de Léonie Simaga est sobre, permettant une pleine et entière mise en valeur du texte. Impossible de rester indifférent !




Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

17:07 Publié dans THEATRE | Lien permanent