Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2016

Politiquement correct de Salomé Lelouch

aff.Polit.correct.jpg

 

 

La Pépinière Théâtre

 

7, Rue Louis le Grand

 

75002 PARIS

 

 

 

( M° Opéra )

 

Loc. 01 42 61 44 16

 

http://www.theatrelapepiniere.com/

 

Pl. 29 & 38€

 

- 26 ans : 12€

 

A 21h du mardi au samedi

 

Matinée le samedi à 16h

 

 

Texte et mise en scène : Salomé LELOUCH

 

avec : Thibault de MONTALEMBERT ( Alexandre, avocat ) - Rachel ARDITI ( Mado, prof' d'histoire ) - Ludivine de CHASTENET ( Andréa ) - Bertrand COMBE ( Louis, fleuriste et militant FN ) - Arnaud PFEIFFER ( Gérant du café )

 

 

2-par-2.jpg

 

 

Sans doute vais-je passer pour " une affreuse réac' " si je vous dis que le fait de recharger son téléphone portable en dehors de chez soi, me paraît une démarche pour le moins ?… cavalière, dirons-nous. Et peu " politiquement correct " par conséquent. 

 

Oui, mais sans ce prétexte, l'écriture de la pièce n'aurait pas eu lieu, alors faisons avec et oublions ce " sans gêne " bien à la mode semble t-il ? Un soir, dans un petit théâtre, j'ai effectivement vu un spectateur brancher son téléphone dans le hall et n'ai pu m'empêcher de penser : " en voilà un qui est gonflé ! "  Mais passons ...

 

Alexandre et Mado fréquentent sans le savoir, le même café,

" chez Loulou " et ce jour là, ont fait la même chose, confiant leur cellulaire respectif au sympathique gérant du lieu. Seulement dans la précipitation, au moment de la restitution des appareils dûment rechargés, une confusion s'est produite. Chacun est ensuite reparti avec le téléphone de l'autre …

Voilà qui facilite bien les rencontres ! 

 

Mado qui se situe décidément " carrément à l'ouest " n'avait pas rentré de mot de passe ce qui fait qu'Alexandre a pu lire certains messages qui auront une évidente répercussion sur la suite de l'aventure ...

 

Nous sommes en pleine période électorale or il se trouve que l'une est de gauche tandis que l'autre est carrément d'extrême-droite. Aïe ! aïe ! aïe ! …

 

Je me suis alors souvenue que ma grand-mère était une fervente catholique, votant à droite, mon grand-père un farouche communiste et que cela ne les a nullement empêché de passer leur vie ensemble mais " autre temps, autres moeurs ! "

En outre, l'un et l'autre étaient des militants de base alors qu'ici Alexandre est pour le moins engagé dans l'action que je ne qualifierai pas de directe, le terme risquant de lui déplaire …

 

Repas.jpg

( photos : Christophe VOOTZ )

 

 

Pourtant, le coup de foudre a bien eu lieu entre ces deux là et peut-être que s'ils n'étaient pas flanqués l'un et l'autre d'un (e) ami (e) et confident (e) les choses se seraient passées autrement ? 

 

Seulement voilà, Andréa est psy ' donc, se targue d'y voir clair, tandis que Louis, fleuriste de son état ne vend pas spécialement des roses rouges mais composerait plutôt des bouquets du style : bleuet, marguerite, coquelicot. 

 

De toutes façons, quand un membre du Front National rencontre une bobo de gauche, il y a forcément de la rumba dans l'air ! 

 

Thibault de Montalembert qui s'est fait la tête de Me Collard a quelques démêlés avec sa chevelure dans laquelle il passe constamment des doigts impatients.

 

Rachel Arditi, jeune prof' d'histoire vit comme elle peut, c'est à dire assez mal, cet amour contradictoire en complet décrochage avec ses convictions.

 

Ludivine de Chastenet est comme son nom ne l'indique pas : marxiste convaincue et féministe bien sûr ; elle verra donc d'un oeil plus que critique ce à quoi elle assiste.

 

Bertrand Combe dont le personnage n'a pas inventé l'eau chaude ( mais pour les fleurs, ce n'est pas recommandé ) joue ici les militants aussi bornés que convaincu.

 

Enfin, Arnaud Pfeiffer ( celui par qui involontairement le malheur est arrivé ) est très, très drôle dans son rôle de témoin amusé par cette idylle naissante mais quelque peu perturbé par ce qu'il voit et entend.

 

Vous l'avez compris, vous êtes ici au théâtre comme dans la vraie vie. Chacun adoptera les répliques qui lui conviennent et si j'ajoute que la chute de la pièce est très habile, vous voudrez sans doute en savoir plus ?

Auquel cas, vous savez ce qui vous reste à faire ...

 

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:36 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.