Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2016

La version Browning de Terence RATTIGAN

aff.vers.Brown.jpg

 

 

THEATRE de POCHE

 

75, boulevard du Montparnasse

 

75006 PARIS

 

 

 

(M° Montparnasse-Bienvenue)

 

loc. 01 45 44 50 21

 

Pl. 32 & 38€ - 10€ pour - 26 ans

 

http://www.theatredepoche-montparnasse.com/

 

A 21h du mardi au samedi

A 15h le dimanche

 

Relâche les 21 & 22 octobre,

les 5 & 15 novembre

 

 

Adaptation et mise en scène : Patrice KERBRAT

 

avec : Jean-Pierre BOUVIER : Andrew Crocker Harris,

Marie BUNUEL son épouse,

Benjamin BOYER : Franck Hunter,

Pauline DEVINAT : Mme Gilbert,

Philippe ETESSE : Le Directeur,

Nikola KRMINAC : Peter Gilbert,

Thomas SAGOLS : John Taplow.

 

Elève-et-Maitre.jpg

 


" Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli


  Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli."


Boileau ( L'Art poétique )

 



Là, nous sommes en Angleterre, à la fin des années 40.


L'action se déroule dans le salon-bureau des époux Crocker-Harris, en cette fin d'année scolaire où, l'avant-dernier jour - celui qui précède la publication des résultats, - Andrew Crocker-Harris a convoqué un élève impatient d'abandonner la littérature classique au profit des Sciences, sous réserve - bien entendu - qu'il ait réussi le passage à la classe supérieure.


Taplow ( c'est le nom de l'élève en question ) est visiblement peu inspiré par le grec ancien en général et par cet Agamemnon en particulier.  Il arrive cependant à l'heure au rendez-vous mais très curieusement, celui qui l'a mandé est absent. ( en retard ) ce qui correspond peu à la rigueur habituelle du personnage …


Un de ses confrères visiblement amusé, recueillera les commentaires pour le moins désinvoltes du jeune homme ce, avec une surprenante attention teintée d'indulgence.


L'épouse du maître absent, Millie ne tardera pas à faire une rapide apparition durant laquelle elle captera la conversation entre le jeune élève et Franck Hunter ce collègue-ami, invité à dîner par le couple.


Celui qui est attendu arrive enfin et nous allons découvrir ce personnage constituant le pilier de l'action car tout au long des péripéties,  il se transformera de façon incroyable sous nos yeux.


Ses élèves ont coutume de le railler tout en le redoutant ; nous découvrirons que sa femme le trompe, le directeur de l'établissement ne le ménage pas ( sans doute a t-il des raisons de le jalouser ? ... ) tandis que l'ami du couple va avec nous découvrir celui que de toute évidence, il mésestimait.


L'analyse des caractères est redoutable et pourtant banalement humaine.


Jean-Pierre BOUVIER nous fait don de la richesse de son interprétation, passant de l'humilité un peu veule, face au directeur, à la reprise en main de la situation dont le caractère scabreux lui fait retrouver toute sa dignité, un temps mise sous le boisseau. Sa transformation est hallucinante !


Marie BUNUEL révèle ici toute la perversité dont une femme insatisfaite est capable ...  
Emporté par l'action, le spectateur se surprend à plaindre puis mépriser, enfin haïr son personnage, preuve qu'elle l'interprète fort bien.


Dans le même ordre d'idée, on se prend peu à peu d'affection pour ce grand gaillard qu'est Benjamin BOYER, un temps prédateur mais qui, au fil des événements va littéralement s'amender.


Thomas SAGOLS, tour à tour facétieux, insolent et tendre mais incompris auquel un seul être rendra justice sera bien involontairement, l'élément déclencheur de l'action.

 

Rencontre.jpg

( photos : Pascal GELY )

 


Grâce à l'auteur, nous allons de complexité en complexité et c'est somme toute bien rassurant car ( pardonnez l'expression ) les salauds ne sont jamais tout d'une pièce et les apparences souvent trompeuses ...


Bien évidemment, je me suis jalousement gardée de tout vous révéler et vous aurez encore beaucoup de choses à découvrir en allant applaudir ce texte joué de façon remarquable.



Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

13:42 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.