Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2016

Racine ou la leçon de Phèdre de et par Anne Delbée

aff.Racine-Delbee.jpg

 

 

 

POCHE MONTPARNASSE

 

75, bd du Montparnasse

 

75006 PARIS

 

 

 

(M° Montparnasse-Bienvenue)

 

loc. 01 45 44 50 21

 

 

http://www.theatredepoche-montparnasse.com/

 

A 21h du mardi au samedi

 

A 15h le dimanche

 

(Relâche les 23 & 30 Octobre)

 

Conception, mise en scène et interprétation : Anne Delbée

 

Anne-Delbee.jpg

 

Mon Maître, Gautier-Sylla disait,

 

- " on naît tragédien, on ne le devient pas "

Je suis persuadée qu'il avait raison. Il ajoutait ensuite ...

 

- " il faut quinze ans pour faire un bon tragédien. " 

 

Qui à notre époque peut encore s'offrir ce luxe ?

D'autant que plus personne n'enseigne correctement la tragédie ( pour cela, il faut l'avoir pratiquée ) et Jean Marchat est mort depuis longtemps.



Anne Delbée brûle pour Racine du même feu que Phèdre pour Hippolyte.


Ce monologue à valeur de biographie est donc un vibrant hommage rendu au Maître de la Tragédie classique en même temps qu'un cours magistral qui n'épargne pas la façon dont certains abordent l'oeuvre, parfois.

Pour ma part, je préfère généralement relire les alexandrins plutôt que les entendre par peur d'être confrontée à des vers de 11 ou 13 pieds, à des enjambements ignorés mais ici l'expérience de l'interprète limitait les risques.

Car, si " Phèdre est une partition dont il faut suivre pas à pas les notes " - n'en est il pas de même pour tous les écrits du grand Racine ?

J'avais conservé le souvenir de cette Camille Claudel vue il y a bien longtemps et connaissais le soin qu'Anne Delbée apporte à tout ce qu'elle réalise sur scène.

 

Racine-Poche-1.jpg

( photos : Emmanuel Orain )



Désireuse de paraître dans le vent, la dame a adopté un curieux costume d'homme au pantalon à ceinture résolument trop haute, souligné par des bretelles. Les musiques de scène qu'elle a délibérément choisies n'en doutons pas, puisqu'elle a tout fait elle-même, " conception, mise en scène, interprétation " sont pour la plupart anachroniques avec utilisation ponctuelle d'un micro, sans oublier les éternelles vidéos en fond de scène qui envahissent nos plateaux depuis quelques années.

Mais ne jouons pas les puristes car le travail accompli est immense, l'implication totale. Personne ne connaît Racine mieux qu'elle et il est évident que son fantôme la suit partout et depuis longtemps  " Racine est une blessure qui ne cicatrise jamais " dit-elle. ( Je confirme ) C'est une déclaration d'amour qu'elle nous livre là : son incendiaire amour pour l'auteur.

Alors s'il reste quelques amateurs éclairés en ce domaine par trop négligé dont des enseignants maladroits ont peut-être compromis l'adhésion pleine et entière à ce joyau de notre patrimoine littéraire, qu'ils prennent le chemin qui mène au Poche Montparnasse où avec toute son énergie enthousiaste, Anne Delbée les attend.



Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

08:20 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.