Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2016

Nature morte avec sexe d'ange de Maurici Macian-Colet

nature-morte.jpg

 

LES DECHARGEURS

 

3, rue des Déchargeurs

 

75001 PARIS

 

 

(M° Châtelet-Les Halles)

 

loc. 01 42 36 00 50

 

http://www.lesdechargeurs.fr/

 

Pl. de 10 à 26€

 

Mise en scène : Emilie Le Borgne & Maurici Macian-Colet

 

avec : Xavier Béja, Régis Ivanov, Marilou Mahé, Marie-Véronique Raban et Maxime Vambre

 

pute-client.jpg

 

Comme chacun sait, deux moteurs activent le monde, l'argent et le sexe.

 

Concernant le premier cas de figure, tout le monde n'en a pas ou suffisamment. Pour la seconde option, à part les anges … nous en sommes tous nantis, seule l'utilisation diffère. Et là, c'est uniquement un problème de direction et de fréquence 

 

Cette pièce est férocement drôle !

 

Nous sommes dans le cabinet médical d'un urologue expérimenté et quelque peu blasé. L'homme possède une indéniable autorité dont il n'hésite pas à faire preuve face à des patients aussi indécis que complexés.

 

Régis Ivanov prête son imposante stature au personnage en question sa prestation étant alimentée par un formidable timbre de voix, puissant et grave.

 

medecin-patient.jpg

( photos : Damien Tramblay )

 

 

Précisément ,voici un homme - jeune - qui arrive

( Langelin : Maxime Vambre ) Or son but n'est pas de se faire examiner. Il déclare vouloir venir en aide à la fille du praticien, citée dans un procès concernant une secte du style Temple Solaire … précise être tout à fait asexué mais s'oppose à toute vérification.

 

Comme les choses vont très vite en ces lieux, les patients étant souvent examinés à la chaîne, un autre homme ne va pas tarder à se présenter. Levert, personnage interprété par Xavier Béja. Il s'agit d'un vendeur d'Encyclopédies lequel a semble t-il rationalisé ses besoins sexuels à raison d'un seul par semaine. Très étonné d'apprendre la médiocrité de cette performance ! On sort parfois plus malade d'un cabinet médical qu'en y entrant …

 

Or cet homme qui fréquente les prostituées, vient d'en rencontrer une, plutôt vieille et curieusement inexpérimentée, ce qui donne un petit aperçu de la catastrophe … Marie-Véronique Raban s'acquitte de ce rôle ingrat avec humour et une maîtrise confondante.

 

Le coeur de l'action est symbolisé par Adélaïde la fille du médecin ( Marilou Mahé ) auprès de laquelle et soi-disant pour la protéger … le père joue les Portier de Nuit. Chacun sait que le sadomasochisme finit souvent très mal.

 

Texte et situations grincent bien et les spectateurs s'amusent beaucoup. Je n'ai pas fait exception à la règle, loin de là !  Voici une pièce atypique, bien jouée et menée rondement. Elle mérite donc d'être vue par le plus grand nombre mais comme cela se termine le 13 février, faites vite !

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

13:50 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.