Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2016

Lapidée de Jean Chollet-Naguel

aff.Lapidee.jpg

 

 

Comédie BASTILLE

 

5, rue Nicolas Appert

 

75011 PARIS

 

 

 

(M° Richard Lenoir)

 

 

loc. 01 48 07 52 07

 

 

http://www.comedie-bastille.com/appert/

 

Pl. 27 & 32€

 

- 26ans  : 10€

 

A 19h.30 du mardi au samedi

 

A 15h le dimanche

 

Texte, mise en scène et lumières,

Jean Chollet-Naguel

 

avec : Nathalie Pfeiffer, Pauline Klaus et Karim Bouziouane

 

voix off : Roland Giraud

 

frère-soeur.jpg

 

 

La lapidation, cette " justice d'abattoir " disait Eschyle - ce qui prouve que cet effroyable mode d'exécution ne date pas d'hier !

Expliquer pourquoi il perdure au 21 siècle n'est pas aisé mais constitue pourtant la triste réalité en certains pays dont l'énumération nous sera faite en fin de spectacle.

 

Car il s'agit ici d'un rude, lucide et beau texte qui relate ce qui pour nous, occidentaux correspond à de la barbarie pure et simple. Il n'est pas rare que des couples mixtes ( ou pas ) adoptent ce genre de comportement. Dans les pays méditerranéens c'est l'homme qui décide de tout. D'abord le père, puis les frères et enfin l'époux.

 

L'action se situe au Yémen où Aneke jeune femme hollandaise a suivi son mari dans le pays d'origine de ce dernier, après avoir étudié la médecine avec lui à Maastricht.

 

Deux filles sont nées de cette union et bien entendu Abdul - fidèle aux traditions - veut absolument avoir un fils. C'est là que le désaccord va s'installer entre eux deux. Sans doute que les choses se seraient passées différemment en Europe mais sur place, c'est la Charia qui prime et une femme doit obligatoirement obéir à son époux.

 

Pour l'avoir contredit en public, Aneke sera enfermée à la cave et par le biais d'une sordide machination, les Sages ( sic ) du pays décideront de son sort.

 

La soeur d'Abdul, Nouria fait preuve d'intelligence et de compassion mais que peut-elle contre tous ? ...

 

Nathalie Pfeiffer apporte une dimension tragique à ce personnage qu'elle incarne avec sobriété et grandeur. Pauline Klaus ( Aneke ) nous bouleverse tandis que Karim Bouziouane ( Abdul ) nous indigne, bien sûr.

Il est rare que le spectateur oublie tout à fait qu'il est au théâtre et c'est pourtant le cas ici.

 

Adieux.jpg

( photos : Ludovic Lisee )

 

 

En attendant que la peine de mort soit interdite sur tout le globe ( ce qui hélas n'est pas pour demain ) il est indispensable d'aller voir cette pièce, témoignage-dénonciateur de ce qui se passe sous d'autres cieux.

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

10:37 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.