Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2016

La Valse du Hasard de Victor Haïm

valse-hasard-h.jpg

 

 

STUDIO HEBERTOT

 

78bis, boulevard des Batignolles

 

75017 PARIS

 

 

(M° Villiers / Rome)

 

 

Loc. 01 42 93 13 04

 

 

du mardi au samedi à 19h

 

le dimanche à 17h

 

Durée : 1h20

 

http://www.studiohebertot.com/

 

Mise en scène : Carl Hallak et Patrick Courtois

 

avec Marie Delaroche et Patrick Courtois

 

face-a-face.jpg

 ( photos : Karl Galim)

 

 

Que se passera t-il après ? …

Question incontournable que tout le monde se pose même ceux qui prétendent le contraire.

Le malicieux Victor Haïm évoque la question  d'une façon ludique n'excluant pas la complexité …

 

Enfants, au catéchisme on nous enseignait que St-Pierre détenait la clé qui ouvrirait la porte du Paradis si nous l'avions mérité, sinon descente à la chaufferie du dernier sous-sol !

 

Ici, une sorte d'ange ( assez démoniaque ) accorde des bons points sous la forme de pions qu'il entasse les uns sur les autres tel Harpagon construisant ses mini-tours en or,  édifices instables, éphémères, que le moindre coup du sort met à bas.

 

Pour cette femme tout a basculé durant une nuit d'orage au cours de laquelle, éperdue, elle roulait haletante en direction de la catastrophe, le pied au plancher.

 

Voilà qu'elle se retrouve parmi cette hécatombe de valises, dérisoires cercueils empilés en vrac les uns sur les autres. Si on en ouvre un, que sortira-t-il ? … une marionnette, cruelle illustration de la vie humaine.

 

L'épreuve ultime est simple pourtant, il ne suffit que de se raconter, sans tricherie, sans faux-semblants et en évitant surtout l'utilisation des lieux communs ! Bizarre, on nous avait dit que Dieu savait tout, voyait tout, ce qui - théoriquement - rend la démarche superflue ?

 

Mais, si - comme l'affirmait Gainsbourg - " Dieu est un fumeur de havanes " son passeur d'âmes est un fieffé joueur ! Sans doute était-il déjà là quand Voltaire s'est présenté car désormais il pèse les mots dans des balances de toiles d'araignée.

 

Inutile de discourir sur le sexe des anges, un homme et une femme se font face et un quasi obligatoire jeu de la séduction ne tardera pas à s'installer, les menant à esquisser quelques pas de danse ensemble ... Mais attention ! au premier faux pas, les pions basculeront dans la trappe comme à l'époque de la Terreur, quand les têtes tombaient sous le couperet de la guillotine. 

 

Cet étrange dialogue est tout à la fois violent et subtil car il n'est plus question de risquer sa peau mais de jouer son âme. Quelle terrible et merveilleuse épreuve pour deux comédiens ! … ( la carrière de Fabrice Lucchini doit beaucoup à cette pièce qui l'a indéniablement révélé au public. )

 

Allez-y, car ce texte constitue un jouissif moment d'intelligence à partager ce qui, faut-il le rappeler, ne nous arrive pas tous les jours !

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

10:50 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.