Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2015

Le Manuscrit de Rembrandt

aff.manuscrit.jpg

 

 

THEATRE LE RANELAGH

 

5, rue des Vignes

 

75016 PARIS

 

 

(M° La Muette)

 

 

loc. 01 42 88 64 44

 

 

http://www.theatre-ranelagh.com/

 

Pl. 28 & 32€

 

- 26 ans : 10€

 

 

jusqu'au : 31 JANVIER 2016

 

 

Adaptation : Céline DUHAMEL du livre " Rembrandt kabbaliste " de Raoul Mourgues

 

Mise en scène et scénographie : Patrick COURTOIS

 

avec : Patrick FLOERSHEIM / Jean-François VLERICK (en alternance)

 

& Céline DUHAMEL

 

Rembrandt-1.jpg

 

Au crépuscule de sa vie, Rembrandt convoque Stella qui fut tout à la fois son modèle, sa muse, sa gouvernante ( maîtresse aussi sans doute ) puis dans un accès de colère précise qu'on ne le gouverne pas !

 

Céline Duhamel, adaptatrice du célèbre " Rembrandt kabbaliste " de Raoul Mourgues, livre qui soulève encore un certain nombre de questions … a choisi ce " duologue " afin d'extérioriser l'introspection du peintre en sa tentative de justification.

 

Stella face au grand homme qui s'apprête à disparaître sera tour à tour confidente et accusatrice car leur proximité excluait tout secret, toute concession entre eux.

 

Personne sans doute ne le connaissait mieux qu'elle, aussi n'hésite t-elle pas à dénoncer tous ces autoportraits dans lesquels Rembrandt se cherchait lui-même et au delà, la figure du père qui paraissait chaque fois sous ses yeux.

 

Alors rendant à César ce qui lui appartient elle conclura que " les artistes sont les vrais prêtres de l'humanité. "

 

Tandis que le portraitiste était constamment préoccupé de détecter l'âme du modèle qui s'offrait à lui, ce dernier n'était trop souvent venu que par vanité,

" gonflé d'un orgueil de dindon. "

 

Peu enclin à l'indulgence, Rembrandt fustige " la stupidité du bourgeois " ou " la gloriole du soldat " à la recherche d'une illustration flatteuse alors que l'artiste est en quête de tout autre chose ...

 

Rembrandt-duo.jpg

( photos : Marc Bretonnière )

 

 

Car c'est sa propre émotion qu'il peint et cela souvent, lui fait peur. C'est ainsi qu'il abandonnera la peinture pour la gravure, lançant cette lapidaire justification : " je suis peintre, pas teinturier ! "

 

Ce Maître de l'ombre et de la lumière se posera alors l'ultime question,

 

- " Qui suis-je donc pour avoir autant produit ? "

 

La pièce tend avec brio, à nous rendre perceptible la philosophie de la création artistique.

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

 

14:50 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.