Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2015

Madame BOVARY de Gustave Flaubert, adaptation de Paul Emond

aff.Mme-Bovary.jpg

 

 

THEATRE de POCHE MONTPARNASSE

 

75, boulevard du Montparnasse

 

75006 PARIS

 

 

(M° Montparnasse-Bienvenue)

 

 

LOC. 01 45 44 50 21

 

 

 

http://www.theatredepoche-montparnasse.com/

 

Pl. de 10 à 35€

 

A 19h. du mardi au samedi

 

A 17h.30 le dimanche

 

Mise en scène,

 

SANDRINE MOLARO & GILLES-VNCENT KAPPS

 

 

avec GILLES VINCENT-KAPPS - FELIX KYSYL ou PAUL GRANIER - SANDRINE MOLARO & DAVID TALBOT

 

Emma.jpg

 

Sur la scène, 4 chaises puis arrivée d'autant de personnages qui nous prouvent d'emblée qu'ils sont tous comédiens, chanteurs et musiciens.

Le roman écrit jadis par Flaubert commence ici par le mariage d'Emma ( Sandrine Molaro ) et de Charles ( David Talbot ) La dame espérait beaucoup de ce changement en son existence …

 

- Joyeuse ambiance de noce campagnarde !

 

Par une succession de saynètes enlevées, le spectateur découvre peu à peu le déroulement de l'histoire. La façon humoristique dont elle est ici traitée, nous offre par exemple un père du marié plus jeune que son fils ( Félix Kysyl ) ce qui amuse beaucoup la salle ce, d'autant plus qu'il jouera également le rôle de la mère de l'époux, Charles Bovary. De même que Gilles-Vincent Kapps sera successivement Homais le pharmacien, Rodolphe Boulanger, l'amant et quelques autres …

 

Comme le passage entre chaque scène est rapide, ces changements de rôles ne sont nullement gênants, mieux : ils nous réjouissent. Seule Emma restera Madame Bovary et a bien assez à faire comme cela.

 

Autant son mari est complaisant et pour tout dire un peu benêt ( preuve que l'on peut exercer la médecine tout en restant crédule ) autant l'épouse est agitée, changeante, exigeante car frustrée, avec en prime les remontrances de Madame-mère à qui il est difficile d'en conter ! ...

 

De l'amour platonique vécu avec le jeune Léon passionné de lecture tout comme elle, qui las d'attendre la concrétisation de cette idylle, s'éloignera, notre Emma qui s'ennuie de plus en plus, succombera corps et âme au charme de l'entreprenant Rodolphe lequel se lassera vite de cette liaison. Comme on dit vulgairement " il n'y a que le premier pas qui coûte " aussi Léon de retour aura plus de chance que la fois précédente …

 

trio-les-Bovary.jpg

( photos : Brigitte ENGUERAND )

 

 

Dans l'intervalle, Emma s'est lancée dans des dépenses inconsidérées, son époux qui ne voit rien, subira les conséquences de cette attitude ce, jusqu'au drame final et même au delà. Le roman n'était pas particulièrement drôle mais grâce à la façon dont il nous est présenté, nous rions de bon coeur à l'énoncé de ces mésaventures provinciales.

 

La fougue des comédiens y est sans doute pour beaucoup et grâce à eux nous passons un agréable moment sans remord aucun. Car après tout, " c'est la vie " comme disait une dame en sortant qui visiblement possédait quelque expérience ...

 

Par conséquent, allez-y, je vous promets de passer en leur compagnie un excellent moment. ( bis repetita placent )

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

17:24 Publié dans SPECTACLE MUSICAL, THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.