Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2015

Les Voisins de Michel Vinaver

Aff.Les-Voisins.jpg

 

 

 

THEATRE de POCHE

MONTPARNASSE

 

75, bd du Montparnasse

 

75006 PARIS

 

 

(M° Montparnasse)

 

 

loc. 01 45 44 50 21

 

 

 

 

http://www.theatredepoche-montparnasse.com/

 

Pl. 15 à 35€

 

- 26 ans : 10€ (selon disponibilité)

 

Mise en scène : Marc Paquien

 

avec : Lionel Abelanski (Laheu) - Alice Berger (Alice) - Patrick Catalifo (Blason) - Loïc Mobihan (Ulysse) -

 

Ulysse-Laheu.jpg

 

 

L'atmosphère de cette pièce est tout à la fois dérisoire et étrange …  Michel Vinaver s'amuse à entretenir le doute sans jamais fournir de réponse concrète. Il suggère des situations sans pour autant conclure, au risque d'en agacer certains.

 

- Qui a dérobé ces 800.000 fr auxquels Blason fait allusion dès la première réplique ?

 

- D'où vient tout cet argent qui lui permet de se constituer une collection de lingots ?

 

Un inexplicable accident de la route a fait de lui un veuf tandis que sa fille Alice a hérité d'une cicatrice. Père et fille sont très liés avec les voisins d'en face et partagent la terrasse mitoyenne avec eux. Du reste, la jeune fille est fiancée à Ulysse ce fils Laheu lequel est pour l'heure très perturbé par la mort de sa chienne qu'il vient d'enterrer en compagnie du père, interlocuteur privilégié de Blason.

 

Les deux hommes ont la visible habitude de vider de concert moult bouteilles. Pour l'heure c'est champagne et caviar !

La confiance semble régner entre ces deux embryons de famille qui espèrent bientôt n'en faire qu'une. Laheu aidera même Blason a planquer le dernier lingot acquis.

 

Les enfants quant à eux rêvent d'un restaurant à dénicher qu'ils géreraient ensemble. 

En attendant, Ulysse vend de somptueuses parures de table

( argenterie de chez Christofle ) à une mystérieuse et avide Daphné qui ne cesse de passer commande ...

 

 

Laheu-Blason.jpg

( photo : Pascal Gely )

 

  

Pour ne pas risquer d'être volé, il faut ne rien avoir …

Là où les choses se compliquent, c'est lorsqu'un cambriolage a eu lieu sans effraction ! Mais Blason semble ne pas trop mal vivre cette mésaventure : euphorie éthylique sans doute ?

En apparence et nonobstant les quelques interrogatoires de la police, rien ne change. Pourtant dans l'ombre certaines manigances auront lieu … 

 

Les spectateurs quant à eux manqueront toujours d'éléments pour tout comprendre. C'est en quelque sorte la méthode vinaverienne et nous devrons nous contenter de suppositions.

 

Ce texte édité par L'Avant-Scène en 1986 - écrit apparemment sans ponctuation ( à part les points d'interrogations, bien sûr ) ne nous en dira guère plus.

 

Il fallait des comédiens chevronnés pour donner du relief à tout cela ! Patrick Catalifo ( Blason ) est l'interprète idéal et ses partenaires lui donnent la réplique de façon bien plus qu'honorable. Qu'ajouter de plus ? … 

 

N'ayant pas moi-même trouvé les réponses aux questions que je me posais, je ne puis que vous inciter à aller utiliser vos neurones sur place. On se plaint assez souvent du prédigéré télévisuel. Ici, aucun risque ! 

 

Simone Alexandre 

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

 

 

08:44 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.