Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2015

Lysistrata, la grève du sexe - comédie d'Aristophane

aff.Lysistrata.jpg

 

 

A LA FOLIE THEATRE

 

6, Rue de la Folie Méricourt

 

75011 PARIS

 

 

(M° Saint Ambroise)

 

loc. 01 43 55 14 8O

 

http://www.folietheatre.com/

 

Pl. 22€ - T.R. 17€

 

jusqu'au : 8 NOVEMBRE 2015

 

Le jeudi à 19h30

 

le samedi à 18h

 

& le dimanche à 16h30

 

 

Mise en scène : Louise Contet, Caroline Gozin & Salomé Ramon

 

avec Lucie Contet (Lysistrata) - Salomé Ramon ( Myrrhine) - Caroline Gozin (Calonice) - Charlotte Roullant (Lampito) - Louise Ternois (Dracès) - Quentin Voinot (Le Magistrat) - Adrien Rummler (Cinésias, Héraut, Archer) 

 

Création musicale : Louise Ternois

 

 

les-3-hommes.jpg

 

 

 

Avant que la pièce commence … bruitage évoquant l'atmosphère d'un champ de bataille : brouhaha généré par les hommes qui se battent, galopades, hennissements de chevaux, chocs des armes. Les guerriers d'alors étaient courageux, les corps-à-corps meurtriers, on ne faisait pas encore la guerre au moyen de drones déclenchés à distance, en toute sécurité.

 

" Si tous les gars du monde … " dit une chanson. Et oui, et si toutes les femmes du monde décidaient de se liguer afin que les guerres cessent ? Imaginez femmes palestiniennes et israéliennes décrétant une grève aussi générale qu'intime. Croyez-vous alors que le conflit dont il est question ne vivrait pas ses dernières heures ? ...

 

Encore faudrait-il le vouloir ! 

 

Aristophane nous dit que Lysistrata avait fait preuve de cet esprit de décision. 

Athènes et Sparte étaient alors en guerre … Quelques femmes eurent l'idée d'y mettre fin. Sommes nous devenues plus passives que nos mères ? L'Antiquité était-elle plus responsable et plus sage à la fois ? … Le problème est certes complexe or jadis, l'était-il moins ? 

 

Trois femmes Lysistrata, Myrrhine et Calonice ( et beaucoup d'autres bien sûr, que nous ne verrons pas mais que nous pouvons imaginer ) après une courte hésitation décident de prêter serment d'abstinence pour la durée de guerre qu'elles souhaitent la plus courte possible. Que le vin contenu par l'amphore-témoin se change en eau si elles ne tiennent pas parole ! 

 

Abandonnant toutes le domicile conjugal où du reste elles étaient seules la plupart du temps, elle vont se réfugier en une forteresse tant morale que physique. Malheur à ceux qui voudront les en faire sortir …

 

Dracès, ce vieillard qui porte dans sa hotte une collection de nains de jardin et semble avoir la voix attaquée par un traitement prostatique, puis l'opulent Magistrat et le blond Cinésias (tantôt héraut ou archer) disciple de Priape, se verront tous repoussés.

 

Comme il n'est pas de victoire sans quelque sacrifice, nos pacifiques amazones feront tout pour obtenir satisfaction.

 

 

Seduction.jpg

 

 

Le décor est amusant, les costumes féminins ne sont point de transparentes tuniques safranées mais symboliquement des bustiers lacés (ce sont leurs cuirasses à elles) le texte est dit joyeusement et sans l'ombre d'une vulgarité. Chanté également parfois.

 

Une fantaisie vestimentaire s'appliquera également aux hommes évoquant plus le Moyen-Age voire l'époque actuelle que l'Antiquité mais on veut bien pardonner la liberté prise car le tout est agréable à voir. 

 

Bref, on passe avec eux un agréable moment et je ne saurais trop vous recommander d'aller oublier les pénibles problèmes d'actualité en leur compagnie.

 

Simone Alexandre

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 

13:30 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.