Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2015

ANNE BAQUET Non, je ne veux pas chanter

Anne-Baquet-h.jpg

 

LUCERNAIRE

 

53, rue Notre Dame des Champs

 

75006 PARIS

 

 

(M° N.D.des Champs)

 

loc. 01 45 44 57 34

 

 

http://www.lucernaire.fr/

 

 

Pl. 10 à 25€

 

 

du mardi au samedi à 19h

 

le dimanche à 15h

 

 

jusqu'au : 9 AOUT 2015

 

De et avec Anne BAQUET

 

accompagnée au piano par Grégoire BAUMBERGER

 

mise en scène : Claudine ALLEGRA

 

lumières : Jacques ROUVEYROLLIS

 

 

non-je-ne-veux.jpg

 

 

 

Cela fait un bon nombre d'années que je suis attentive à la carrière d'Anne Baquet aussi puis-je vous dire que cette artiste est en constante évolution, fait assez rare pour être souligné.

 

 

" Toujours plus haut " semble être la devise de cette soprano et la dame ne cesse de peaufiner son Art qui du reste, est multiple.

 

 

Aussi quand elle affirme " Non, je ne veux pas chanter " entendez qu'elle ne veut pas seulement chanter car elle sait également danser et pratique la facétie humoristique comme personne.

 

Le spectacle commence par un classicisme décalé en un océan de velours rouge lequel est destiné à dévoiler une belle complicité …

 

La langue russe riche en voyelles, favorisant l'art lyrique, Anne se transformera en Zemphira personnage de l'opéra de Serge Rachmaninov sur un livret écrit par Pouchkine intitulé " Aleka " ouvrage peu connu en France il est vrai, mais qui donne un aperçu des possibilités de l'interprète à supposer qu'elles aient encore besoin d'être prouvées ! 

 

Comme ce spectacle est éclectique, le style changera, la langue aussi bien sûr et le répertoire français cette fois se voudra plus primesautier voire coquin, parfois.

 

Le pianiste ( virtuose devrais-je dire ) Grégoire Baumberger, l'accompagne également de ses mimiques participatives et prouvera même qu'il sait chanter, de même qu'il l'a suivra un peu plus tard en une sorte de chorégraphie à deux où les conseils de Claudine Allegra s'avèreront judicieux.

 

C'est drôle de bout en bout, la technique est irréprochable, le professionnalisme évident et l'on passe en leur compagnie un excellent moment. Voilà de quoi réjouir ceux qui restent à Paris mais également ravir le touriste. Par conséquent : à ne pas manquer. 

 

Simone Alexandre

 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

09:04 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.