Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2015

TEAHOUSE de Yeung Faï

visuel-Teahouse.jpg

 

L' ATALANTE

 

10, Place Charles DULLIN

 

75018 PARIS

 

 

( M° Anvers )

 

Loc. 01 46 06 11 90

 

http://www.theatre-latalante.com/

 

 

Dans le cadre du Festival de Marionnettes et théâtre d'objets

 

Le Pyka Puppet Estival du : 4 au 11 juin 2015

 

( Jeudi 4 juin 15h et 19h.)

- Durée : 55 mn -

 

Conception, jeu et manipulation : Yeung Faï

 

Assistant au jeu et mise en scène : Grégoire Callies

 

Scénographie : Jean-Baptiste Mannessier

 

 

Yeung Faï.jpg

 

 

 

Pour ceux qui aiment être dépaysés, voici le spectacle atypique idéal.

 

La mondialisation fait que peu à peu, tout ce qui nous est proposé (ou presque) se ressemble.

Or culture universelle ne veut pas dire culture identique, les politiques successives n'ayant déjà que trop tendance à privilégier ce qui apporte de l'eau à leur moulin.

 

A contrario, l'Art (avec un très grand A) a besoin de liberté et surtout d'indépendance pour s'exprimer.

 

Le théâtre traditionnel chinois fut interdit par Mao et sa révolution culturelle mit à bas tout ce qui préexistait.

Imaginez qu'ici nos infaillibles énarques décident d'interdire le théâtre antique grec, quel crime cela serait ! Or c'est exactement ce qui s'est produit en Chine. Eternels méfaits de la pensée unique … 

 

Par le biais de marionnettes, Yeung Faï en digne héritier d'une longue lignée de Grands Maîtres en cette forme d'expression, fait revivre pour nous ce mode ancestral.

 

Les maisons de thé ont toujours été des lieux de rencontres mais également des espaces culturels un peu comme nos salons littéraires à une époque révolue …

De ses longs doigts habiles, le magicien répare sous nos yeux une marionnette puis nous pénètrerons dans l'un de ces temples où est servie religieusement cette boisson sacrée issue des larmes du Bouddha, là où jadis, l'élégance des costumes était mise en valeur par la recherche et la minutie du décor. 

 

Mais aux temps de paix devaient succéder les guerres et nous verrons les personnages s'affronter corps à corps, à la baïonnette puis assisterons au survol meurtriers des avions.

 

Inéluctablement et à mesure que les valeurs ancestrales disparaissent notre globe terrestre est envahi par les billets verts tandis que le vulgaire karaoké remplace le plus souvent l'opéra de Pékin. C'est le catastrophique nivellement par la base, lequel n'épargne aucun peuple, aucune nation. 

 

En prenant pour prétexte l'amusement, Yeung Faï a voulu témoigner c'est à dire résister en un monde qui court à sa perte si personne ne réagit.

Par conséquent, longue vie à ce théâtre d'objets et de marionnettes qui grâce à l'habilité de quelques uns nous rappelle que tout n'est peut-être pas perdu ?

 

 

 

Ce spectacle sera présenté au Festival mondial de marionnettes de Charleville-Mézières les 25, 26, 27 septembre puis au Mouffetard-Théâtre des arts de la marionnette à Paris du 15 au 30 novembre 2015.

 

Simone Alexandre 

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

15:21 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.