Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2015

Le Mariage de Figaro de Beaumarchais

beaumarchais-h.jpg

 

THEATRE RANELAGH

 

5, Rue des Vignes

 

75016 PARIS

 

 

(M° La Muette ou Passy)

 

Loc. 01 42 88 64 44

 

http://www.theatre-ranelagh.com/

 

du mercredi au samedi à 19h.

 

Le dimanche à 15h.

 

Spectacle de la Cie Les Nomadesques

 

Mise en scène : Vincent CAIRE

 

avec : Auguste Bruneau ou Vincent Caire, Franck Cadoux, Damien Coden, Elodie Colin, Gaël Colin, Cédric Miele et Karine Tabet.

 

 

Le-mariage.jpg

( photos : Charlotte Spillemaecker )

 

 

Surprenant Mariage de Figaro  ... 

 

La pièce adopte ici des allures de vaudeville à connotation farcesque car le trait est certes, délibérément forcé mais le tout est joué avec un tel brio et à un tel rythme que nous ne saurions nous en plaindre. Pourtant c'est le type même de pièce que l'on voit plusieurs fois dans sa vie. Par conséquent, les comparaisons ne manquent pas mais comme dit le proverbe …  

( je vous laisse compléter )

 

Loin de se présenter en habit de majo espagnol, la tête couverte d'une résille, ce Figaro là, ( Gaël Colin ) à la haute stature, arbore une inhabituelle barbe, ce qui n'en doutons pas poserait quelque problème aux puristes s'il en restait encore … Pour parfaire le tout, l'homme porte des bottes, fait assez inhabituel pour un valet de chambre, l'intention quelque peu appuyée étant claire : son allure diffèrera peu de celle du Comte ! 

 

Suzanne ( Elodie Colin ) ne se contente pas d'être adroite et rieuse mais sera ici hautement combative et n'hésitera pas à le prouver de façon musclée.

 

Quant à Chérubin ( Cédric Miele )  le comédien qui a certes, quelques années de plus que le rôle, s'y révèle plein de fantaisie, amusant au possible et sera bien sûr, méconnaissable en Dr Bartholo.

 

La comtesse ( Karine Tabet )  ressemble étrangement à une danseuse de flamenco et cette supposée " femme aimable et vertueuse " ici, ne manque pas de caractère.

 

de-Figaro.jpg

 

Le comte ( Damien Coden ) est aussi virevoltant qu'un valet de comédie mais celui qui  - pardonnez l'expression - a dû s'éclater en diable est bien Franck Cadoux qui joue successivement Basile ou Marceline de façon aussi brillante dans l'un et l'autre cas. 

 

Enfin une alternance confiera les rôles de Bris d'Oi… d'oi … son et d'Antonio ( hic ! ) soit à Auguste Bruneau, soit au metteur en scène lui-même, Vincent Caire.

 

Vous l'avez compris, c'est un spectacle joyeux qui nous est proposé là et qui devrait réjouir petits et grands à la fois.

 

 

Simone Alexandre

 

Bandeau horizontal Theatrauteurs.jpg

 

 Mars 2015

 

7005 visites

 

 

16:07 Publié dans THEATRE | Lien permanent

30/03/2015

Le Mariage de Figaro au Ranelagh (bande-annonce)

 

 

logo-ranelagh.jpg

 

http://www.theatre-ranelagh.com/ 

09:28 Publié dans THEATRE | Lien permanent

28/03/2015

On avait dit pas la famille de et par Eva Gruber

aff.pas-famille.jpg

 

LUCERNAIRE

 

53, rue Notre Dame des Champs

 

75006 PARIS

 

 

(M° N.Dame des Champs)

 

 

Loc. 01 45 44 57 34

 

 

http://www.lucernaire.fr/

 

 

A 21h du mardi au samedi

 

 

jusqu'au : 9 MAI 2015

 

 

Mise en scène : Estelle Lesage

 

avec Eva Gruber

 

robe-rouge.jpg

 

- Pianiste absent, piano muet et bande son.

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgMais rassurez-vous, Eva Gruber n'est pas muette et à en juger par la puissance de sa voix et les trémolos utilisés, la succession de Rita Gorr est pratiquement assurée.

 

Le démarrage du spectacle est amusant, la tenue de scène de la dame fut choisie avec soin, par conséquent et en dépit de l'absence évoquée, tout devrait bien se passer : nous sommes tout ouïe ! ...

 

La cantatrice parsème son récital pour le moins hétéroclite, d'anecdotes autobiographiques tout en martyrisant de façon compulsive des pupitres vierges de toute partition mais qui poussent sur scène comme des champignons.

 

 

Aux nombreux souvenirs évoqués viennent s'adjoindre des modes d'expression musicale complètement contrastés tels que : chansons a capella, puis avec le soutien de la bande-son et autres bruitages : Opéra - bien sûr -  liturgie,  musique baroque, slam ( ! ) sans oublier une version punk de Monteverdi. 

 

C'est complètement dingue ( il faut dire qu'avoir eu un grand père juif antisémite, une mère psychanalyste et un père absent, ça laisse forcément des traces … )

Certains aimeront, d'autres pas mais pour ceux qui tenteront l'aventure, gageons qu'il leur sera impossible de rester indifférents. 

 

 

Simone Alexandre

 

 

famille-verte.jpg

 ( photos : Mathilde Michel )

 

 

16:36 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent