Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2015

Quelque part au coeur de la forêt : La Belle et La Bête

la-belle206.png

Le Grand Parquet

 

Jardins d’Éole

 

35, rue d'Aubervilliers

 

75018 PARIS

 

(M° Stalingrad, Marx Dormoy ou Riquet)

 

loc. 01 40 05 01

 

Pl. 9 à 19€

 

mercredi, 15h - jeudi 14h - 

vendredi & samedi à 19h

dimanche : 15h

 

jusqu'au : 1er FÉVRIER 2015

 

Théâtre de la Ville / Paris

Parcours : Enfance & Jeunesse

 

Texte : Claude Merlin

 

Mise en scène : Claude Buchwald

 

avec : Laurène Brun & Nelson-Rafaell Madel

 

Elise Dabrowski : musicienne-chanteuse

 

 

Rien à voir ici avec la sophistication d'un Jean Cocteau, nous sommes au coeur d'une forêt et la scénographie a été minutieusement pensée et réalisée en cette direction.

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgPas besoin de réseaux sociaux pour transmettre les messages à distance, le vent fait très bien l'affaire et La Belle ( Laurène Brun ) là où elle était - chez ses parents - a clairement entendu l'appel à distance de La Bête ( Nelson-Rafaell Madel ) vivant recluse en son domaine. 

Pour l'aller rejoindre, elle va donc tout quitter, marcher longuement des jours et des jours mais n'est-ce pas le Destin qui la guide ? 

La Bête a tout préparé dans l'attente de sa venue mais reste fermement résolue à ne pas se montrer. Les fleurs sont là pour transmettre le message d'amour que la jeune fille recueillera. Elle est blonde, toute vêtue de blanc et la pierre de lave qui l'attend fait penser à l'écrin de coquillage d'où surgit la Vénus de Botticelli.

Voulant rapporter du gibier afin de composer un festin en l'honneur de sa Belle, La Bête blessée par des chasseurs reviendra suivie d'une longue traînée de sang …

Ses plaintes en contrepoint sont accompagnées par l'archet de la contrebasse et la voix d' Elise Dabrowski dont les modulations rappelleraient presque parfois, l'irremplaçable Yma Sumac.

Tout le monde connaît la fin de cette histoire qui a fait sans nul doute les beaux jours de la collection Rouge et Or chez les plus anciens d'entre nous. 

Gageons qu'après ce spectacle, les petites filles blondes ou rousses verront d'un regard tout particulier le petit camarade venu d'un pays où " le soleil donne " et fredonneront alors " un jour, mon prince viendra " ... 

 

Simone Alexandre

www.theatratrauteurs.com

 

final500.jpg

 

1174076730.jpg

12:30 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.