Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2014

Sugar de Joëlle Fossier

aff.sugar.jpg

VINGTIÈME THÉÂTRE

7, rue des Plâtrières

75020 PARIS

 

(M° Ménilmontant)

 

Loc. 01 48 65 97 90

 

 

Pl. 25€, Séniors : 20€, Etud. 13€

 

A 21h30, jeudi, vendredi, samedi

 

A 17h30 le dimanche

 

 

jusqu'au : 26 OCTOBRE 2014

 

 

Mise en scène : Frédérique LAZARINI

 

avec : Guillaume BIENVENU, Stéphane DOURET, Denis LAUSTRIAT, Frédérique LAZARINI

 

Sugar-1.jpg

 

 

Jusqu'à la dernière guerre, il n'était pas rare qu'un bon bourgeois, père de famille, notable de surcroit entretienne une petite amie, bref mène une vie double connue ou non par son épouse … 

Puis les moeurs ont changé, les femmes ont - paraît-il - été libérées pour que les hommes bénéficient de plus de liberté encore.

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgActuellement, force est de constater que seuls les garçons parviennent à bénéficier d'une semblable prise en charge, ce qui n'exclut nullement les états d'âme. 

Georges (Denis Laustriat) notaire de son état, donc notable socialement, notoirement père de famille a " mis dans ses meubles " comme on disait jadis, William (Guillaume Bienvenu) il y a de cela 5 ans.

Comme à l'accoutumée en pareille circonstance, l'homme marié joue les courants d'air ne voulant surtout pas détruire le bel édifice de sa vie apparemment rangée.

Au paroxysme d’un état dépressif, William, qui ne fait plus que dormir ou se lamenter, vient de bazarder (il n'y a pas d'autre terme) les meubles et autres bibelots que Georges lui avait offert.

Un voisin sympathique (du moins dans un premier temps) - rôle interprété par Stéphane Douret - s'est chargé de la transaction.

Arrivée de la soeur, infirmière urgentiste ( Frédérique Lazarini) mère poule du frérot (William) et femme de caractère ! Après avoir recueilli des aveux totalement superflus, cette dernière va décider de prendre la situation en mains et c'est alors que quelques rebondissements vont avoir lieu.

Concernant Joëlle Fossier, on se souvient tout particulièrement de la pièce, " Compartiment fumeuses " qu' Ivana Coppola jouait à la perfection sans oublier " Les Zola " d'un tout autre registre ...

Cette fois l'auteur (e) semble avoir voulu surfer sur la vague dont, pour l’heure, les médias nous rebattent les oreilles ad nauseam.

La scène au cours de laquelle le " voisin sympathique " se transforme brusquement en plouc anti-gay (injurieux au possible) en dit long sur la réaction de certains.

Maintenant si on examine la situation sans l'ombre d'un a-priori, que deviendront ces deux hommes disons … dans 5 ans ? Une fois qu'ils auront bu jusqu'à la lie la coupe de la promiscuité maritale...  L'âme humaine est ainsi faite qu'elle désire toujours ce qu'elle n'a pas et peut-être alors la nostalgie viendra à Georges de sa vie d'avant avec ses enfants mais n'anticipons pas. Toute expérience doit se vivre personnellement pour être profitable.

Vous avez encore jusqu'au 26 octobre pour aller voir la pièce si le thème vous intéresse, bien sûr.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

Sugar.jpg

2892703096.jpg

15:16 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.