Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2014

HETERO de Denis Lachaud

Hetero-parapluie-h.jpg

Théâtre du Rond-Point

2bis, avenue Franklin Roosevelt

75008 PARIS

 

(M ° Franklin Roosevelt)

 

Loc. 01 44 95 98 21

 

 

Pl. 30€

 

du mardi au samedi à 20h30

dimanche à 15h.30

 

 

 

jusqu'au : 19 OCTOBRE 2014

 

 

Mise en scène : Thomas Condemine

 

avec : John Arnold, Valentin de Carbonnières, Christian Caro, Bertrand Farge et Yvon Martin

 

 

 

HETERO-homme-voilé.jpg

 

 

Autant le dire tout de suite, tant le titre « Hetero », sans accents aigus, que la pièce elle-même ont de quoi désarçonner.

 

De quoi s’agit-il ? d’un monde sans femme qui cherche à se perpétuer, dans des normes qui frisent le traditionalisme, et qui reproduit les archétypes de notre actuelle société, dans ce qu’elle a de plus machiste.

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgNous sommes dans une famille où le père 1 est voué aux tâches ménagères et de reproduction, et où le père 2 joue à l’homme, aux goûts militarisant de surcroît. Il importe de marier le fils, un dadais joliment tourné mais délicieusement cruche et pour cela, le garçon n’y parvenant pas seul, les pères font appel à un marieur qui trouvera le promis.

 

Tout cela pose un peu au vaudeville et pourrait être une bonne idée si Denis Lachaud, plus inspiré semble-t-il lorsqu’il rédige des romans, ne tombait dans le piège qu’il a ouvert lui-même, du drame bourgeois, mâtiné de références à diverses traditions venues des âges anciens de notre civilisation, de pratiques plus exotiques sujettes également à critiques et d’anecdotiques procédures en vigueur, jadis, au Vatican.

 

Passons sur ce folklore un peu vain qui pourrait faire sourire s’il était amusant, mais qui tombe ici comme mars en carême, et interrogeons-nous sur l’actuelle portée de cette pièce.

 

Au vrai, il est assez difficile d’y trouver une seule porte d’entrée tant, et la mise en scène ne contribue pas à la clarification, tout cela semble être brouillon.

 

Il ne s’agit pas d’une société d’ « amazons » si nous osons ce néologisme, ni de couples homosexuels, ni d’une approche autour de la théorie du genre, non il s’agit simplement d’une société sans femme, mais où le rôle sociétal et social des femmes continue d’être tenu, par les hommes, qui ont pris leur place. 

 

Sur l’homme enceint, nous renverrons au film de Jacques Demy de 1973 (« l’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune ») où Marcello Mastroiani voyait sa vie perturbée par cette situation. Disons que Denis Lachaud est parti de l’idée que cela était possible.

 

Mais à notre grand regret, il n’a pas poussé la situation dans ses retranchements, et a dupliqué les stéréotypes masculins et féminins, sans parvenir à créer d’effets particulièrement novateurs ni comiques. Ce théâtre n’est même pas loufoque, ni Alfred Jarry ni Eugène Ionesco ne sont appelés à l’aide, et pourtant, ils eussent été utiles, peut-être même un peu Beckett…

 

Le « promis » qui doit assumer le rôle « féminin » ne peut exercer de métier qui le place au-dessus de son mari, il doit lui obéir, le suivre, l’accompagner. Tout cela est au fond très dérangeant qui sous couvert d’autre (hetero) ne le respecte pas et reproduit un schéma assez pénible de soumission domination entre les individus, le tout pimenté de morale et d’une certaine pudibonderie ;

 

A l’heure des « manifestation pour tous », qui sont au fond pour quelques-uns et contre beaucoup d’autres, cela peut prendre un certain relief.

 

Au fond ces deux heures ne font que conforter le propos d’Aragon : « La femme est l’avenir de l’homme », et, fors elles, point de salut !

 

Néanmoins, je crains de n’avoir pas été le spectateur le plus enthousiaste de la salle…

 

 

C’est au théâtre du Rond-Point jusqu’au 19 octobre, puis en tournée en janvier et février  2015 à St Etienne du Rouvray, Blois, Villeneuve d’Ascq et Orléans.

 

© Frédéric Arnoux

www.theatrauteurs.com

 

HETERO-3.jpg

 ( Photos: John Cittadini Cesi )

Théâtre du Rond-Point.jpg

13:02 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.