Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2014

La Tragédie de Siâvosh - Création -

 Théâtre de l’Épée de Bois

 

Cartoucherie de Vincennes

 

Route du Champ de Manœuvre

 

75012 PARIS

 

 

(M° Château de Vincennes puis autobus 112)

 

 

Loc. 01 48 08 39 74

 

Pl. 18€ - T.R. 12 & 14€ - 12 ans : 7 €

 

jeudi à 20h.30 - samedi à 16h & dimanche à 15h.30

 

 

jusqu'au : 29 JUIN 2014

 

 

Mise en scène et écriture : Farid Paya

 

d'après " Le Livre des Rois " de Ferdowsi

 

Musique : Bill Mahder

 

 

Agathe Poupeney-PhotoScene.jpg

 

 

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgSecond volet de la trilogie inspirée du Livre des Rois, récit mythologique persan que l'on doit au poète Ferdowsî, surnommé " Le Recréateur de la langue persane " Il s'agit d'une épopée riche en rebondissements faisant état des affrontements de deux empires voisins.

- Siâvosh, fils de Kâvous - roi d'Irân, s'est vu enseigner l'art des armes par le célèbre Rostam dont nous avons fait la connaissance lors de l'épisode précédent. Or l'épouse royale va tomber amoureuse du jeune homme ...

Cette autre Phèdre, ne pouvant obtenir la réciprocité, cherchera à le perdre et le monarque amoureux fera preuve d'une naïveté assez incroyable !

Une femme éconduite ne recule devant rien pour assouvir sa vengeance. 

Après moult péripéties, le jeune guerrier ira se réfugier auprès du monarque voisin, ennemi de son père.  Les honneurs qui lui seront rendus déclencheront la jalousie du frère de son hôte et son destin sera alors scellé.

Les Anciens faisaient beaucoup de cas des Oracles et tout ce qui fut prédit se réalisera. Exception faite concernant le rôle titre, chaque comédien interprète successivement deux ou trois personnages ce qui demande une souplesse de jeu assez remarquable même si cela constitue un frein à l'incarnation individuelle car tout va très vite. Ce théâtre est avant tout un théâtre d'action au cours duquel combats et chants sont réglés au millimètre près. Élégante sobriété de la scénographie, beauté indéniable des costumes tout est destiné à réjouir les yeux et contenter l'esprit.

En fin de représentation, un comédien rappelle les problèmes que rencontrent plus que jamais les intermittents du spectacle et ceux-là sont bien placés pour en parler eux qui ont déjà payé un lourd tribut au gouvernement précédent. Notre solidarité les accompagne.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Siavosh-2.jpg

 ( photos  Agathe Poupeney - PhotoScène )

l'Epée de Bois.jpg

15:21 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.