Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2014

CAPRICES d'après Francisco di Goya, de José Drevon

THÉÂTRE de l'ATALANTE

10, Place Charles Dullin

75018 PARIS

 

(M° Anvers, Abbesses, Pigalle)

 

Réserv. 01 46 06 11 90

 

Pl. 20€ - T.R. 12 & 15€

 

Lundi, mardi, mercredi, vendredi à 20h.30

 

jeudi et samedi à 19h

 

Relâche le dimanche

 

 

jusqu'au : 24 JUIN 2014

 

 

Mise en scène : Guillaume Dujardin

assisté d'Elodie Guibert

 

 

avec : Maxime Kerzanet

 

 

 

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgLa nuit, quand on ne dort pas, tout devient cauchemardesque, c'est alors la descente en un puits, coup de grisou garanti. Mais il est vrai que certains aiment avoir peur ou recherchent ce que d'aucuns nomment " l'inspiration " par des voies inavouables …

Où Goya trouvait-il ces faciès souvent horrifiques ? La guerre n'explique pas tout. Un visage peut trahir mille et un vices cachés et l'oeil du peintre s'ingéniait à les déceler. Caricatures ? Que nenni ! Le pinceau de l'artiste se transformait en ciseau de sculpteur pour mieux fouailler les âmes. Etrangement, ses modèles ne le fuyaient pas, bien au contraire ! La noblesse pourtant habituée aux flatteries sollicitait le miroir tendu par la toile. Ne fut-il pas le protégé de deux rois successifs ? ...

Dans la pénombre de la cave, un corps halète, un esprit pratique l'introspection sans épargner le jugement des autres qu'il ne ménagera pas tant il lui reste peu d'illusions.

Saviez vous que Goya était sourd ? Sourd et lucide apparemment. Quand une fonction fait défaut on la remplace par une autre … Ses oreilles cadenassées l'excluent de ce monde où pourtant il gravite, où il est recherché, honoré, en dépit des images qu'il restitue.

Maxime Jerzanet est un Goya très crédible et s'expose à nos yeux tel un Christ ou un Bouddha vivant, témoin-victime de la société qui l'abrite. On pense également à Edgar Poe tant cette vision flirte avec le fantastique. 

Alors si vous aimez les spectacles hors normes, si en plus vous recherchez la fraîcheur, non des églises mais des caves, ce moment atypique est pour vous, ne le laissez surtout pas passer.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

theatrencave.png

Crédit photo :  Patrice Forsans, Atelier Contrast

Logo l'Atalante.jpg

16:19 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.