Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2014

Hitler, son dernier secret de Christiane Marchewska

affiche-NO.jpg

THÉÂTRE DU NORD-OUEST

13, rue du faubourg Montmartre

75009 PARIS

 

(M° Grands Boulevards)

 

Loc. 01 47 70 32 75

 

 

Pl. 23€ - T.R. 13€

 

 

Mise en scène : Christiane Marchewska

 

avec : Christine Melcer et Jean Marzouk

 

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgPièce à trois personnages au cours de laquelle l'auteur (e) qui se défend de l'être … en tenue de brousse, téléphone au public, n'hésitant pas à demander son avis à la fin, après nous avoir narré cette histoire incroyable de dauphin nazi exécuté sur ordre de son géniteur au premier soupçon d'impureté raciale.

Christiane Marchewska fera ainsi la navette entre passé et présent en un exercice de théâtre dans le théâtre, adoptant un ton léger pour évoquer une atmosphère pesante, pour ne pas dire effroyable ! 

Car le problème est grave : peut-on, doit-on se libérer d'un serment solennel quand celui entre les mains duquel il fut déposé est indigne de toute considération, pire est un monstre ?

Ulrich Falk et son épouse sont détenteurs d'un lourd secret et le couple dans la dernière partie de son existence appréhende le Jugement dernier.

Ils vont donc décider de se confier à cette invitée afin de lui raconter l'irracontable ...

On ne joue pas aussi longtemps le rôle de " La Reine de la Nuit " inspiré du roman de Marc Behm sans que cette immersion ne laisse des traces …

Christiane Marchewska a donc lu tous les textes lui tombant sous la main qui relataient les faits de cette époque. Les ouvrages censés décrypter l'inacceptable abondent en ce domaine. Le christianisme prescrit le pardon des offenses mais tout est-il pardonnable ? D'autant que Celui qui a permis que ces choses se réalisent (s'il existe) ne doit-il pas alors trancher seul la question ?

 

Un extrait de Vigny me revient en mémoire,

 

" Si le Ciel nous laissa comme un monde avorté

Le Juste opposera le dédain à l'absence

Et ne répondra plus que par un froid silence

Au silence éternel de la Divinité." 

 

 

Le thème est lourd, vous l'avez compris et c'est sans doute la raison pour laquelle celle que je persiste à nommer l'auteur (e) en dépit de ses dénégations (...) tente d'aborder le sujet avec une feinte légèreté.

N'importe, on nous a dit que Judas donna le baiser fatal, ici celle que l'on nommera : la visiteuse ou l'invitée, donnera à son tour une incroyable accolade après l'Aveu. Est-ce ou non le baiser du Pardon ? … J'en doute mais à vous de trancher.

La pièce se jouant de façon ponctuelle, il est recommandé de consulter le site du théâtre afin de connaître les dates de représentations.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

JM + CM.jpg

TNO.jpg

Bannière HF compteur mensuel S 05.14 Theatrauteurs.jpg

06:32 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.