Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2014

Big Apple d'Isabelle Le Nouvel

aff.big-apple.jpg

THÉÂTRE DE PARIS

Salle Réjane

15, Rue Blanche

75009 PARIS

 

(M° Trinité-Blanche-St-Lazare)

 

Loc. 01 42 80 01 81

 

Pl. de 28€ à 38€

- de 26 ans : 10€

 

 

Du mardi au samedi à 21h.

Matinées : 17 h. le samedi,

15h. le dimanche

Relâche le lundi.

 

 

Mise en scène : NIELS ARESTRUP

 

avec MARIANNE BASLER et CHRISTOPHE MALAVOY

 

 

Pour qui sonne le glas.

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgDécor d'une laideur à hurler (même à l'époque Ikéa) on se demande comment ces deux là ont pu vivre dans un tel environnement durant dix années même si ces dernières ont passé à la vitesse grand V. Il est vrai que l'amour est aveugle et puis la routine meurtrière à tous les couples s'est peu à peu installée jusqu'à ce que le drame survienne. Brod (Christophe Malavoy) est atteint d'une grave maladie et Syst (Marianne Basler) doit affronter la situation avec lucidité, patience et compréhension. Or, précisément le délai annoncé d'un an vient de s'écouler et le couple vit dans l'attente du résultat des analyses. Alors le terrible jeu du " je sais que tu sais mais il ne faut pas que tu le saches " va se mettre en place. Il faut avoir vécu personnellement ce genre de situation pour en mesurer l'ampleur et toutes les subtilités dont il convient  de faire preuve en pareille circonstance, afin que l'autre ne soit pas complètement désespéré. 

Quand on sait que le temps est compté, on se surprend à vouloir concrétiser immédiatement tout ce que l'on avait vaguement envisagé au préalable. 

Ainsi ce vieux rêve de traverser l'Atlantique et d'aller voir un maximum de choses là-bas.

Avant cela, il y eut cet épisode comique de l'acquisition d'une télé à très, très grand écran, devant laquelle Brod va pester comme un diable, les fesses solidement calées dans son fauteuil, en une classique démarche de contestation en chambre. 

Mais Syst est là, débordante de vie, ce qui le rend jaloux parfois et parfaitement injuste tandis qu'il mûrit le projet d'une mort assistée en fin de parcours, quelque part à Zurich. Aussi avant, faudra-t-il se payer du bon temps afin de partir sans trop de regrets. 

Aborder un tel thème n'est pas facile et n'aurait pu passer la rampe sans le talent conjugué de ces deux interprètes. 

On est rassurés de voir Christophe Malavoy revigoré au moment des applaudissements et sa partenaire joyeuse.

Vous l'avez compris, cette pièce n'est pas destinée à toutes les sensibilités mais certains ne vont pas au théâtre uniquement pour " s'éclater " et la qualité de jeu des comédiens est ici savourée par un public qui applaudit en toute connaissance de cause.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com.

Malavoy-Basler.jpg

3670096355.jpg

09:09 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.