Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2014

SWEET Summer SWEAT de Laurent Contamin

collapsus-h.jpg

A LA FOLIE THÉÂTRE

6, Rue de la Folie Méricourt

75011 PARIS


(M° Saint Ambroise)


Réserv. 01 43 55 14 80



Salle : Petite Folie,

Pl. 20 € - T.R. 15€

 

A 19h.30, vendredi & samedi


jusqu'au : 1er MARS 2014


 

Mise en scène : Claire Boyé


avec Romain Deroo (ou Nicolas Guigou) et Lola Bret


Sweet-briquet.jpg


On attend toujours quelque chose ou quelqu'un.


Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgLou le sait bien elle qui, un jour d'anniversaire attend seule l'autobus et pourquoi pas, le prince charmant ? Précisément, un jeune homme arrive (Frank)  Comment capter son attention ?...

Pour parler vulgairement, elle ne va pas y aller avec le dos de la cuillère dans son grand numéro de drague, quitte à passer pour une folle absolue ! Mais tout vaut mieux que l'indifférence, n'est-ce pas ? 

Flash-back : Lou a 12 ans et reçoit une lettre de son père qui s'est fait la belle (peut-être bien dans tous les sens du terme ?) il y a 6 ans de cela. Pourtant un père, un vrai - c'est important pour une fille, même en ces temps de " mariage pour tous. "  car rien ne remplacera jamais ce lien tout à la fois étrange et solide, qui unit un père et sa fille. C'est bien connu. 

Et la liberté dans tout ça, allez vous dire ? Et bien, précisément c'est la grande et double préoccupation des ados qui cherchent à conjuguer indépendance et désir.

On veut rester libre et dans le même temps, on ne pense qu'à s'enchaîner ... Alors, forcément de contradiction en contradiction, ça fait des étincelles ! 

Et puis, il y a ceux qui sont victimes d'une véritable " mère juive " Ah ! les ruses de cette dernière pour garder encore et toujours son fiston chéri.

Or une vie passe vite et au bout du chemin il y a aussi - hélas - la maison de retraite où ont lieu parfois des retrouvailles, pas très glorieuses certes mais qui font chaud au coeur malgré tout. Avant d'en arriver là, des incidents de parcours peuvent avoir lieu et même l'accident majeur. En pareil cas, on trouve que " c'est un peu raide ". Quoique ! ...

Quand on y pense, les choses auraient pu tourner tout autrement et toute la question est de savoir si en dépit de tout, on veut rester.  

Lou et Franck (ce soir là ce fut Lola Bret et Romain Deroo)  passent brillamment d'un personnage à l'autre, d'une situation à l'autre avec l'énergie que procure seule la jeunesse.

Ils ont de la fantaisie à revendre, sont inattendus et s'offrent même le luxe d'être plus courageux que le Créateur puisqu'après le sixième jour ( non, séquence ) ils en ajoutent une septième au lieu de se reposer. Nous, spectateurs curieux de connaître la suite avons ri de bout en bout. Aussi, n'hésitez pas à aller les applaudir car ils le méritent bien.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

Duo.jpg

3094554616.jpg

15:12 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.