Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2013

Mademoiselle Frankenstein de Thierry Debroux

visuel def Melle Frankenstein marielouise.jpg

A LA FOLIE THÉÂTRE

6, rue de la Folie Méricourt

75011 PARIS


(M° Saint Ambroise)


Loc. 01 43 55 14 80



les vendredi et samedi à 21h



jusqu'au : 1er MARS 2014


 

Mise en scène : Géraldine Clément et Frédéric Gray


avec Frédéric Gray et Christelle Maldague


 

Mademoiselle Frankenstein-16_modifié-1.jpg


 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgNous avons presque tous vu une ou plusieurs version(s) cinématographique(s) de Frankenstein, thème qui a fasciné certains et en a terrifié d'autres ...

Peu d'entre nous se sont alors demandé à qui nous devions l'apparition d'un tel personnage tout en hésitant à concéder la vedette au savant fou ou à sa créature ? Or, la naissance de ce mythe est assez incroyable.  

L'action plonge ses racines au début du 19ème siècle - en 1816 plus précisément - le poète Shelley ainsi que son épouse Mary se trouvent alors dans la villa du célèbre Byron où un violent orage retient tout le monde à domicile.

Une idée d'épreuve va alors germer dans ces cerveaux fertiles à savoir qui parmi ce petit groupe d'écrivains sera capable d'écrire au mieux et le plus rapidement possible, une nouvelle à tendance fantastique ? C'est Mary âgée seulement de 19 ans, qui gagnera cette compétition en inventant l'histoire du docteur Frankenstein et de son effroyable paternité.

Au cours des siècles, science et religion se sont souvent opposées, or le but de ce nouveau Prométhée (même s'il n'en est pas absolument conscient) est de défier le Ciel en réussissant à rendre la vie à un corps mort.

Perspective folle que la médecine n'a toutefois pas complètement abandonné, nous qui sommes désormais capables de remplacer les organes un à un avec pour but de prolonger ainsi éternellement (?) la vie.

Quinze ans après avoir été témoin de ce fol exploit littéraire, un certain Lazzaro Spallanzani  va donner rendez-vous à Mary Shelley sur les lieux même de cette expérience. 

L'action se déroule en un décor étrange, les meubles ayant été conçus par No Art, composés de métal ouvragé et ce n'est pas par hasard, ... cette matière étant comme chacun sait, conductrice d'électricité.

Les costumes portés par les deux personnages sont élégants et les conditions requises pour créer le plaisir des yeux au moment même où notre esprit sera captivé par ce qui se passe ... 

Frédéric Gray compose ici un personnage inquiétant, au regard hypnotique, à la diction étrange, tandis que Christelle Maldague alias Mary Shelley semble un peu perdue face à ce diabolique inquisiteur ... Mais les femmes ont des ressources insoupçonnées et la proie tétanisée sous le regard du vautour ne cessera de lui échapper.

Cette pièce écrite par Thierry Debroux nous plonge dans un sentiment de curiosité et d'incertitude, ce jusqu'à la fin, se révélant bien plus intelligente car plus analytique et plus complexe que ce qui nous avait été proposé jusqu'alors.

Signalons que l'auteur sera présent le 24 Janvier 2014 et pourra ainsi répondre aux questions - sans nul doute nombreuses - que les spectateurs ne manqueront pas de lui poser en fin de représentation. Pour ma part, la lecture de ces écrits se situant à 2 siècles d'intervalle va incontestablement agrémenter cette fin d'année ! 

 

Simone Alexandre


www.theatrauteurs.com

 

Mademoiselle Frankenstein-2.jpg

3094554616.jpg

14:35 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.