Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2013

Cabaret dada 1916-1950 spectacle musical

DADA-h.jpg

THÉÂTRE de NESLE

8, rue de Nesle

75006 PARIS


(M° Odéon)


loc. 01 46 34 61 04



Pl. 20€ - T.R. 15€


Chaque lundi à 20h.30


Durée du spectacle, 1h.15

 

Conception de Blandine Jeannest de Gyvès


Mise en scène de Gérard Leteurtre

 

avec Blandine Jeannest de Gyvès : soprano


Richard Leteurtre :comédien


Ludovic Amadeus Selmi : pianiste



 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgQui, en cette époque où l'information circule aussi vite qu'elle disparaît, s'intéressait encore au dadaïsme ?

- mouvement (et non école) créé en 1916 à Zurich par une poignée d'intellectuels réunis autour de Tristan Tzara, en plein coeur de la première guerre mondiale.

S'étendant rapidement à l'Europe entière, cette forme d'expression hors norme perdurera plus ou moins intensément durant la première moitié du vingtième siècle. 

Contestataire avant tout, volontiers utopistes, ces précurseurs du surréalisme firent parler d'eux grâce à leur bouillonnement créatif en opposition absolue avec l'actualité mortifère qui sévissait alors. 

Quand l'horizon paraît bouché, il faut inventer de nouvelles formes d'expressions, les artistes s'y employèrent intensément. Au diable les contraintes et le conformisme bourgeois !

Durant la période que l'on désigna par le terme " années folles " le dadaïsme fit fureur. Faut-il ajouter que Paris était alors la capitale intellectuelle, artistique et culturelle du monde ? Jouant de la provocation et du paradoxe après le retour de toutes ces gueules cassées, l'apologie du corps et de l'esprit battit son plein. 

Apollinaire, Desnos, puis Boris Vian, sans oublier Anaïs Nin et le couple sulfureux qu'elle formait avec Henry Miller, tous ceux-là, aux accents de Béla Bartok, de Kurt Weil ou Schönberg, nous amènent tout naturellement jusqu'à Pasolini et même Griselidis Real ...

Grâce à ses connaissances musicales et littéraires, Blandine Jeannest de Gyvès nous entraîne dans ce maelström et nous incite à remonter le temps en sa compagnie. La dame par la qualité de sa voix au timbre solide, brillant, de soprano dramatique, nous prouve qu'elle n'a que faire d'un micro.

Il était temps quand même, que l'on se souvienne qu'une voix dans toute l'acception du terme n'a nul besoin de ce genre d'artifice ! 

Le pianiste, Ludovic Amadeus Selmi l'accompagne avec un indéniable brio.

Grâce à ces deux là, la barre se situe à un niveau rare.

Pour la partie texte parlé et parfois chanté, le metteur en scène Richard Leteurtre s'investit à son tour. 

Curieux de nature et de surcroît chercheurs, voici le détour que vous devez obligatoirement faire, car une soirée d'une qualité indéniable est au rendez-vous. Allez-y !  

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

Dada-en-l.jpg

( photos  Charlotte Spill )

Logo Nesle.jpg

19:30 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.