Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2013

LES DEMINEUSES de Milka Assaf

VINGTIEME THEATRE

7, Rue des Plâtrières

75020 PARIS


(M° : Ménilmontant)


Loc. 01 43 66 01 13


Pl. 25€ - T.R. 20 & 13€


Du 23 OCTOBRE au 24 NOVEMBRE 2013


Du mercredi au samedi à 21h.30

le dimanche à 17h.30

Vendredi 8 novembre à 14h.30

 

Mise en scène de l'auteur


deminage-action.jpg


avec Sabrina Aliane - Navel Ben Kraiem - Marine Martin Ehlinger - Sophie Garmilla - Ibtissem Guerda - Taïdir Ouazine.



 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgMettre à jour, parler de ce que, pour des raisons politiques, on passe trop souvent sous silence, la démarche est plus que louable, que Milka Assaf en soit remerciée. 

Qui, ici et maintenant, se soucie encore des séquelles de la guerre concernant un conflit qui, hélas n'est pas résolu mais perdure de façon endémique ... 

Je veux bien sûr, parler du conflit israélo-arabe que beaucoup évitent d'évoquer car il faudrait alors remonter à l'origine, ce qui en dérangerait certains. 

Personnellement, j'ai passé l'été 2006 scotchée à mon petit écran, horrifiée par les images de ce Liban dévasté une fois de plus et dont ensuite, le sol fut truffé de mines, prolongeant ainsi une guerre qui en théorie avait cessé. 

Là-bas, des femmes indignées ont décidé de s'attaquer au problème, risquant ainsi leur vie pour éviter que d'autres (des enfants, souvent) soient victimes.

Pas de décor, en fond de scène un grand écran nous livre le paysage libanais.

Quatre démineuses font alors leur apparition, casquées, bardées de protections qui, si l'engin en question explose risquent de s'avérer bien dérisoires ! 

On les surnomme là-bas " le club des cinglées " pourtant, combien de vies ont elles sauvées grâce à leur engagement héroïque ?

Nous allons faire leur connaissance, découvrir leur vie à chacune en ce pays patriarcal - ô combien ! - et nous apprenons qu'après cette longue guerre en plusieurs épisodes, ne reste sur place que 4 femmes pour 1 homme, ce qui suffit à expliquer le rôle qu'elles se sont assigné.

En ce Pays du Cèdre, 18 communautés de confessions différentes cohabitent, chacune ne croyant qu'en un seul dieu qui n'est pas forcément le même mais se veut unique, source (ou alibi) de tous les conflits. 

Parmi cette poignée de femmes, une agnostique - une seule - se révélera, incomprise bien sûr parce qu'il est plus facile d'accepter une réponse que de se poser des questions durant tout une vie. Le personnage de Shéra interprété par Marine Martin-Ehlinger de par sa singularité devient en quelque sorte le pivot de la pièce dont l'atmosphère changera du reste, du tout au tout en un basculement soudain après la mort accidentelle de la dernière arrivée. (la sixième du groupe)

Ne croyez pas cependant que l'action se déroule en une noire atmosphère, bien au contraire, ces femmes représentent toutes La Vie, elles rient, aiment, espèrent et s'impliquent corps et âme pour éviter les catastrophes afin que tous puissent connaître des jours meilleurs.

Allez voir cette pièce qui à l'origine devait être un documentaire mais que toutes les télévisions ont refusé. Inutile de demander pourquoi !  Allez-y car certaines choses méritent d'être dites et entendues.

Une double " mention spéciale " à Sabrina Aliane qui est Lina et joue avec enthousiasme, faisant preuve d'une vivacité communicative tout comme Navel Ben Kraiem qui nous campe une Leila au mode expressif, adepte d'un rythme entraînant. Et si je ne puis ici les nommer une à une, je me garderai d'oublier Sophie Garmilla, cette Amina qui fait presque preuve d'un courage incompréhensible puisqu'elle vient d'apprendre qu'elle porte un enfant et malgré tout poursuit la tâche qu'elle s'est fixée. Inch Allah ! 

Signalons à ceux qui voudront retrouver ces femmes admirables, que le texte est disponible aux Editions de l'Amandier depuis décembre 2012.

 

Simone Alexandre 

www.theatrauteurs.com

 

Demineuses-les-4_modifié-1.jpg

( photos : Vincent Marit)
Vingtième théâtre.jpg

11:24 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.