Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2013

C't'à ton tour, Laura Cadieux de Michel Tremblay

Les déchargeurs.jpg


LES DECHARGEURS

3, Rue des Déchargeurs

75001 PARIS


(M° Châtelet)


Loc. 01 42 36 00 50


www.lesdechargeurs.fr


Pl. 24€ - T.R. 10 à 20€


(photo : Jean-François Mariotti)



les 24 octobre à 21h.30

01, 02, 08, 09, 19, 20 & 21 NOVEMBRE 2013


 

Adaptation et mise en scène : Christian BORDELEAU

assisté de Jérome SANCHEZ


Costume : Sylvie BLONDEAU


avec : Cécile MAGNET


 

 

Troisième volet de cette carte blanche : Michel Tremblay

 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgCeux qui ne sont pas en surpoids ne peuvent imaginer à quelles vicissitudes les victimes de cette situation sont quotidiennement exposées ...

Ainsi, se lancer sur un tapis roulant peut s'avérer (pardonnez l'expression) éminemment " casse-gueule. " Surtout si on appréhende !

Laura Cadieux, flanquée de son rejeton doit précisément envisager cet exercice chaque fois qu'elle prend le métro pour aller chez le médecin. 

Sa panique irrépressible sera immédiatement remarquée par une poignée de jeunes, ce qui déclenchera leur hilarité et ces derniers ne se priveront pas de l'apostropher sans ménagement aucun, ajoutant ainsi un surcroît de confusion dans l'esprit de la dame. Durant ce temps le petit monstre qu'elle a mis au monde il y a de ça une demi-douzaine d'années, s'amuse comme un fou, courant, allant - venant, sur ce sol instable mais plus rapide et " très fun " (pour lui) jusqu'au moment où pfft ! plus personne ... Le bambin a disparu : grosse panique !  

Par chance, une connaissance de la dame va passer par là et se proposer très obligeamment à rechercher l'enfant tandis que la mère éplorée attendra sur place.

Seulement voilà, les choses ne vont pas se dérouler exactement comme il était prévu.

Tabernacle ! le trio va en connaître des anicroches (chacun de son côté) jusqu'aux retrouvailles finales et nouvelles péripéties, lesquelles se dérouleront dans la salle d'attente d'un cabinet médical où croyez-moi, l'ambiance n'est pas triste ! On se croirait presque dans un salon de coiffure parisien (en pire) -

Cécile Magnet vêtue de façon incroyable a comme on dit, le physique de l'emploi, le tout surmonté d'un beau visage très expressif. Ajoutez à cela une énergie et un abattage peu commun, vous aurez alors un petit aperçu des éclats de rire du public qui savoure ces expressions montréalaises (le joual) imagées et truculentes au possible.

Le spectacle étant programmé de façon ponctuelle tout au long du mois de novembre (se reporter aux dates) ne le laissez pas passer, l'humour de nos cousins de la Belle Province étant hautement communicatif et actuellement nous en avons bien besoin.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com 

09:11 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.