Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2013

Gloria, la si peu glorieuse de Michel Tremblay, d'après " Le trou dans le mur "

Gloria.jpg


LES DECHARGEURS

3, Rue des Déchargeurs

75001 PARIS


(M° Châtelet-Les Halles)


Loc. 01 42 36 00 50


Pl. 24€ - T.R. 10 à 20€

 

Dans le cadre de : Carte blanche à Montréal  Tremblay / Bordeleau


15, 16, 17, 18, 19 OCTOBRE 2013


DERNIERE CE SOIR ! (sauf prolongations ...)

 

Mise en scène : Christian BORDELEAU


avec Geneviève BOIVIN


 

Bandeau vertical Théâtrauteurs2.jpgL'espace scénique serait complètement désertique s'il n'y avait en milieu de scène, une immense valise dont la fabrication doit remonter aux années cinquante et qui ne manque pas de nous intriguer ...

De derrière elle, un personnage ne tardera pas à apparaître, immense femme blonde vêtue d'un fourreau rouge et d'une étole en fourrure blanche. Très star ! ce qui tombait bien puisque c'était le nom qu'elle s'était choisi : " Gloria Star " sans savoir hélas, qu'il était déjà pris. 

A l'époque, le roi de la musique populaire latine qui grâce à lui, fit fureur aux Etats-Unis, se nommait : Xavier Cugat.

Gloria connaissait par coeur tout ce répertoire, rêvait de rencontrer l'homme en question et ne doutait pas un seul instant qu'ensuite, sa carrière allait démarrer en flèche !

Sans hésiter, elle quitta Montréal pour se rendre à Miami où elle savait le trouver et là, passa une audition devant son idole.

Une histoire de chihuahua déclencha la catastrophe … Il faut dire qu'elle avait fait fort, la Gloria ! Celui qu'elle adulait tant devint sa détestation et comme ce dernier avait le bras long, la dégringolade ne tarda pas. Je me garderai bien de vous raconter la suite car vous n'auriez plus rien à découvrir … 

Geneviève Boivin a une présence scénique indéniable et croyez moi, fait plus que valoir le déplacement. Malheureusement la programmation n'était que de cinq jours et je m'y prends un peu tard pour vous en parler. En ce qui me concerne, il suffira que j'entende prononcer ce nom pour me précipiter aussitôt dans la salle où cette comédienne se produira de nouveau car elle n'est pas seulement grande par la taille.

Tous les spectateurs ont quitté le lieu en déplorant que ce soit déjà fini. Comme il s'agit en quelque sorte d'une trilogie intitulée " carte blanche à Montréal " nous sommes quelques uns à attendre avec impatience la découverte de " c't'à ton tour, Laura Cadieux " car il est évident que Christian Bordeleau sait choisir ses interprètes et les mettre en valeur, par conséquent, à suivre !

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

01:26 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.