Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2013

Festival des écoles du théâtre public - Illusions de Ivan Viripaev

aff.festival.jpg


THEATRE de L'AQUARIUM

CARTOUCHERIE de VINCENNES

Route du Champ de Manoeuvre

75012 PARIS

 

Tél. 01 43 74 99 61


M° Château de Vincennes


navette gratuite ou autobus 112

jusqu'à la station Cartoucherie (3 Zones)


www.theatredelaquarium.com


Entrée libre sur réservation


Du : 20 JUIN au 30 JUIN 2013


Traduction : Tania Moguilevskaia et Gilles Morel

(Ed. eBook novaia-russe)


mise en scène de Galin Stoev

assisté de Rares Ienasoaie


Durée : 1h.15


avec les élèves de la promotion 2013 de l'ESAD,


( ECOLE SUPERIEURE D'ART DRAMATIQUE - PARIS ) 


Raphaël Bedrossian - Flora Bourne-Chastel - Elsa Canovas - Jean-Baptiste Florens - Sarah Glond - Lou Granarolo - Matej Hofmann - Valentine Lauzat - Nelly Lawson - Marilou Malo - Pauline Masse - Clovis Mouche - Jerémy Petit - Aurélien Pinheiro - Willie Schwartz.



Des personnages seront en direct, dessinés sur le mur du fond, deux couples dont la vie réelle ou imaginaire va être retracée pour nous avec un maximum d'humour, seule façon de supporter la tragédie humaine.

Un grand escogriffe nous prend à témoin.  Portrait du couple idéal, resté fidèle contre vents et marées. L'homme s'apprête à mourir et s'adresse à son épouse, lui faisant part de sa reconnaissance désormais éternelle ou presque. 

52 ans d'amour ! Un exploit car " l'amour est un labeur " ... Il lui dira aussi la vérité qui dérange, ne lui cachera rien mais où se terre donc, le jardin secret que chaque être cultive en tête à tête avec soi ? 

L'autre couple dessiné sur le mur est tout aussi remarquable semble t-il et pour d'autres raisons. A chacun sa vérité ou ses faux-semblants.

Les deux hommes sont très liés, de vieux copains qui se disent tout, y compris ce que l'on garde habituellement pour soi. Sandra, Denis, Margaret  et Albert,  2 couples de façade, doublés de 2 couples secrets. On se raconte parfois des histoires pour embellir la réalité, pour battre en brèche la routine de tous les jours, ce qui n'exclut nullement la constance. Et puis de temps à autre, les personnages s'amusent à nous faire marcher, nous gratifient de faux aveux pour ensuite ajouter : c'est une blague ! On a bien ri mais on s'est quand même fait avoir ... 

Quelques pauses rapides, dont d'autres musicales et forcément plus longues, portées par le répertoire anglo-saxon (sauf une) Que voulez-vous, on est de son époque ou on ne l'est pas et ceux là sont jeunes encore, l'avenir est devant eux et ils l'envisagent avec enthousiasme, d'où cette énergie qui fait plaisir car elle nous rappelle la nôtre il y a de cela ? ... quelque temps. 

 

Simone Alexandre 

www.theatrauteurs.com

 

15:49 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.