Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2013

Edith, Marilyn, Simone et Montand

fyer-H.Arden.jpg


THEATRE du GYMNASE

Studio Marie Bell

38 bd. Bonne Nouvelle

75010 PARIS


(M° Bonne Nouvelle)


Loc. 01 42 46 79 79


www.theatredugymnase.com


(Fnac,Virgin, Billetreduc, Tickenet ...

et points de vente habituels)


Pl. 20€


le samedi à 16 heures


jusqu'au : 29 JUIN 2013


 

Spectacle musical écrit par Hélène Arden


Mise en scène de Valéry Rodriguez


Piano : Laurent Attali ou Stéphane Lébé


Guitare : Christophe Danvin ou Clément Garcin


 

 

De l'énergie, Hélène Arden en a à revendre, cette chanteuse connaît parfaitement ses possibilités comme ses limites et elle maîtrise le tout avec expérience. 

Le parcours d'Yves Montand n'a aucun secret pour elle, aussi a t-elle voulu nous en faire profiter. Or, cette artiste est comédienne, je dirais presque avant tout puisqu'elle a l'art de s'imposer au public qu'elle n'hésite pas à solliciter de temps à autre. Mais la richesse du spectacle ne se limite pas là, l'aisance scénique de l'interprète, révélant la danseuse qu'elle est également, de façon évidente. (Elle se lancerait avec maestria dans un french-cancan endiablé au premier claquement de doigts !)

A ce jour, quelques spectacles ont été réalisés, évoquant Piaf ou Marilyn, tandis que Montand restait le grand oublié. C'est donc une injustice que Hélène Arden a voulu réparer et pas seulement ... Elle interpréte donc les chansons de chacun des personnages énoncés, tout en nous racontant leur histoire vue par le biais de la soeur, marseillaise (tout comme elle) celle-ci, tenant un salon de coiffure. Les anecdotes vont succéder aux anecdotes tandis que tous revivent peu à peu sous nos yeux.

Deux musiciens l'accompagnent et l'un d'eux bénéficiera même de la lourde tâche d'incarner le grand Yves, ce qui n'est pas une mince affaire même de façon fugitive ...

Les spectateurs ressortent de la salle littéralement hantés par ce répertoire qui a refait surface et gageons que plus d'un va plonger dans sa discothèque afin d'y retrouver les CD (ou même vinyles) de façon à prolonger cet instant qu'ils ont applaudi avec un bonheur teinté d'un zeste de reconnaissance.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com 

 

19:26 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.