Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2013

Wish de Régis Ivanov

vignette_wish_rev300pix.gif


Théâtre LES DECHARGEURS

3, rue des Déchargeurs

75001 PARIS


(M° Châtelet)


Loc. 01 42 36 00 50


www.lesdechargeurs.fr


Pl. 24€ - T.R. 10 à 20€



21h.30 jeudi au samedi 29 & 30 mai

(générales de presse)

 

puis, du 11 juillet au 31 août 2013


Durée : 1h.


 

Mise en scène : REGIS IVANOV

 

avec BENOIT DI MARCO & MARION SERVOLE,


MELANIE AGUILAR FAUCONNIER & REGIS IVANOV (en alternance)


 

Entrée de la jeune femme (Claudia) belle, élégante mais sans ostentation et on le découvre rapidement, légèrement stressée. Ne se sachant pas observée, elle fera quelques exercices de relaxation, durant lesquels un personnage l'observe, amusé, depuis l'entrée.

Voix off - résumant la situation et les instructions données. De façon assez incroyable, quand elle découvrira la présence de l'homme en question, elle récupérera très rapidement son assurance non pas innée mais rigoureusement acquise.

C'est que l'on est rodé aux pires difficultés quand on fait un métier comme le sien : vendre des objets pourris en les faisant passer pour le nec plus ultra ! 

Un duel verbal va s'engager entre elle et son interlocuteur, lequel ne peut être que celui qu'elle attendait, à savoir Jean-René Desembruns, p.d.g. de tout une chaîne de grande distribution. Elle sait qu'il est âpre en affaires et plus que légèrement fou.  Nous autres spectateurs sommes censés en apprendre de belles mais en réalité ce n'est que confirmation de ce que nous savions déjà. 

Régis Ivanov nous propose ici une critique de cette société de consommation que le libre échange et le mondialisme ont aggravée.

Si vous venez au théâtre pour vous changer les idées, force est de reconnaître qu'au moins pour cette fois, c'est râpé ! En revanche, vous rirez - peut-être jaune - ce qui parait logique, puisque la plupart des produits évoqués sont fabriqués en Chine. Bel exercice de voltige entre une jeune commerciale motivée et un vieux briscard rompu depuis longtemps à toutes les ruses spéculatives. 

Ayant exceptionnellement assisté à la première représentation, il n'est possible ici que de livrer une impression aussi provisoire que partielle puisque le spectacle va indéniablement s'améliorer dans un proche avenir. En outre, une alternance est programmée, par conséquent " I wish " que vous alliez découvrir cette pièce évocatrice, ô combien ! ... de l'univers impitoyable (sic) dans lequel nous vivons afin de lui opposer un rire salvateur. 

 

Simone Alexandre

 

www.theatrauteurs.com

Wish.jpg


14:31 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.