Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2013

Je pense à Yu de Carole Fréchette

Yu-h_modifié-1.jpg


Théâtre ARTISTIC ATHEVAINS

45, RUE Richard Lenoir

75011 PARIS


(M° Voltaire)


Loc.01 43 56 38 32


www.artistic-athevains.com


Pl. 30€ - T.R. 20€

-de 26 ans : 10€


mardi 2Oh, mercredi et jeudi 19h,

vendredi et samedi 20h30

samedi et dimanche 16h

Relâche le lundi


jusqu'au : 30 JUIN 2013


 

( Le texte est édité par Actes Sud-Papiers )


 

Mise en scène : Jean-Claude Berutti

assisté de Salomé Broussky


avec : Marianne Basler (Madeleine) -

Antoine Caubet (Jérémie) - Yilin Yang (Lin)


 

Pour un auteur qui a le talent de Carole Fréchette, il n'est pas étonnant que la lecture d'un simple entrefilet dans la presse quotidienne, suffise à déclencher l'écriture d'une pièce. 

Nombreux furent durant les années 60, les jeunes qui ne juraient que par Mao. C'était sans doute en quelque sorte, à leurs yeux, la réincarnation asiatique de Bonaparte et de ses idées révolutionnaires du début.

Une fois arrivé au pouvoir, les mentalités changent et le Grand Timonier ne fit pas exception à la règle. 

Carole Fréchette (avant que naisse le personnage de Madeleine) s'est intéressée à ce jeune contestataire chinois qui lors des événements de la Place Tiananmen lança des projectiles remplis de peinture rouge sur le portrait de Mao Zedong. Gaminerie qui lui valut d'être condamné à 20 ans de prison ! Il fut libéré 17 ans plus tard mais son esprit avait sombré dans l'intervalle ...

Maintenant, imaginez le Canada en février sous 40 cm de neige ... on reste alors chez soi, à lire ou ranger (ce qui visiblement inspire peu Madeleine) laquelle recherche sur internet des documents susceptibles de lui permettre d'approfondir le destin de ce malheureux Yu.

Deux autres personnages vont les jours suivants, faire leur apparition en ce lieu, tout d'abord Lin, la jeune élève chinoise qui est censée venir ici prendre des cours de français mais que Madeleine repousse à diverses reprises sous les plus fallacieux prétextes parce qu'elle veut rester seule, tout simplement.

Lin est aussi vive que Madeleine est repliée sur elle-même et les deux personnalités ne vont pas tarder à s'affronter.

Et puis, il y a Jérémie ce voisin ou presque " à 2 rues d'ici " (précisera t-il) lequel a incroyablement récupéré un colis pour elle ... Il reviendra plusieurs fois et nous assisterons alors à leurs échanges à tous. Rencontre de trois solitudes subitement réunies par un événement qui s'est produit il y a bien longtemps à l'autre bout de la planète. Cette pièce vient opportunément nous rappeler que nous faisons partie d'un tout.

 

Simone Alexandre

 

www.theatrauteurs.com

Marianne-recherches.jpg

(photos : Jean-Louis Fernandez)


16:23 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.