Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2013

C'est pas la fin du monde de Carlotta Clerici

aff-juste-fin-monde.jpg


LA MANUFACTURE DES ABBESSES

7, rue Véron 75018 PARIS


(M° Abbesses ou Blanche)


Réserv. 01 42 33 42 03


manufacturedesabbesses.com


Pl. 24€ - T.R. 13€


les jeudi, vendredi, samedi à 21h

le dimanche à 17h.


 

jusqu'au : 23 JUIN 2013


 

Texte et mise en scène : Carlotta Clerici


avec Anne Coutureau, Pierre Deny, Emmanuel Depoix, Sophie Vonlanthen



 

Ne jamais se fier aux apparences semble vouloir dire Carlotta Clerici en évoquant pour nous ce chassé-croisé de quatre personnages au sujet desquels on pourrait ajouter : " plus humains qu'eux, on meurt ! "

Cette société qui prenait ses aises confortablement installée dans un consumérisme galopant va devoir faire face à la réalité. Pour cela, il n'aura suffi que d'un deuil permettant à chacun de se remettre en question et si ce ne fut pas de plein gré, les péripéties se chargèrent du reste.

Nous découvrons Sophie (Sophie Vonlanthen) en visite chez ce couple ami avec lequel elle a conservé un lien quasi parental, puisque son amie Viviane est la soeur de son premier mari.

Sophie est écolo dans l'âme, du moins veut-elle s'en persuader tout en incitant les autres à la suivre en cette voie ... 

Viviane (Anne Coutureau) est le type même de la femme ancrée dans cette société de consommation qui ne peut se sentir à l'aise que si elle a tout à portée de main : la préservation de la maison de son enfance, un époux depuis 22 ans, 3 enfants et la possibilité de s'offrir tout ce qu'elle veut, quand elle veut ou à peu près.

Eric (Pierre Deny) ajoute à son élégante aisance naturelle, l'agitation de l'affairisme et à ce titre ne va pas tarder à être l'une des nombreuses victimes des spéculations boursières. 

Enfin, Thomas (Emmanuel Depoix) frère de Viviane - ex époux de Sophie - reste le marginal par excellence : musicien qui puise son talent dans l'alcool, irritant jusqu'à l'épuisement mais attachant en diable !

Ces quatre là se connaissent bien ou du moins en sont-ils persuadés.

De coups de théâtre en rebondissements, Carlotta Clerici peint ici les moeurs d'une société brusquement coupée des repères auxquels elle s'était habituée mais quand tout s'effondre, ne convient-il pas de tout réinventer ?

La pièce est drôle, les répliques font mouche et la mise en scène est d'une fluidité qui permet aux personnages de passer d'une situation à une autre,  avec aisance et naturel. Nous partageons là un excellent moment en leur compagnie à tous, sans exception aucune.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

C'est pas la fin du monde-0041.jpg


11:05 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.