Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2013

Le baiser de la veuve d' Israel Horovitz

La-veuve.jpg


AKTEON Théâtre

11, rue du Général Blaise

75011 PARIS


(M° St-Ambroise)


Loc. 01 43 38 74 62

www.akteon.fr

 

du mercredi au samedi à 19h.30


jusqu'au : 30 MARS 2013


 

Adaptation : Eric Kahane


Mise en scène : Tony Le Guern

 

avec : Bruno Guillot, Capucine Jaworski et Tony Le Guern

 

georgy-bobby.jpg


 

Le plateau est jonché de papiers, l'espace scénique envahi de piles de journaux qui échoueront tous dans cette énorme machine destinée à les concasser, amalgamer avant recyclage. Deux hommes s'activent en discutant. 

En réalité Robert dit " Bobby le bélier " et George Ferguson dit " Georgie la crevette " travaillent à un rythme différent. Le premier a engagé l'autre et peine à le motiver. Mais ces deux anciens camarades de classe ont tellement de choses à se dire ... D'autant qu'une figure du passé s'apprête à refaire son apparition. Betty, " la petite souris grise " de leur adolescence, celle qui perturbait tous les garçons  jusqu'au jour où, pour parler vulgairement, elle passa à la casserole. On a depuis, trouvé le terme de " tournante " pour désigner ce crime collectif. 

Ensuite la victime est partie, les coupables sont restés mais personne n'a oublié et voilà que brusquement, elle revient car son frère est malade, très malade même et nul ne pourra se soustraire à l'effet boomerang.

Bobby a curieusement réussi à lui arracher un rendez-vous et il est tout excité à cette seule perspective. Pourtant il est évident que la rencontre risque d'engendrer une certaine gêne ... Quand elle sera là, confrontée à ces deux bouseux qui n'ont pas évolué d'un poil, le contraste sera flagrant. Ce qui ne détruit pas rend plus fort et en vingt années on peut soit sombrer soit se reconstruire. C'est une femme élégante doublée d'une intellectuelle qui surgit face à eux et conséquence inéluctable, les deux hommes ne vont pas tarder à s'affronter violemment.

Tony Le Guern qui a également signé la mise en scène est époustouflant dans le rôle de Ferguson, personnage de plus en plus complexe, au cynisme ahurissant.

Bruno Guillot qui est Bobby, ce faux dur, ce rouleur de mécaniques n'est en fait qu'un amoureux transi, pas très fier de ce qui s'est passé et qui ne demanderait qu'à réparer (s'il le pouvait) les erreurs commises durant sa jeunesse.

Quant à Betty interprétée par Capucine Jaworski j'avoue avoir été un temps déroutée par son aspect de femme séduisante mais rangée, intellectuelle, alors que de nombreuses mises en scènes nous ont souvent proposé des bombes sexuelles marquées par les expériences de la vie. Cette fois le personnage est plus cérébral et c'est un choix qui se défend. Du reste la venue récente de l'auteur suffirait à le justifier.

Côté métaphore, n'oublions pas que la veuve noire est une dangereuse araignée, tandis que " La Veuve " fut le surnom le plus connu de la guillotine, symbole d'une justice impitoyable. 

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Veuve-prise.jpg

( photos : Tony Bruno )


14:39 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.