Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2013

Moi, Caravage de Cesare Capitani


Théâtre Le Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs

75006 PARIS


(M° Vavin - N.D. des Champs)


Tél. 01 45 44 57 34


Pl. 30€ - T.R. 25€ - 15€ - 10 €


 

du mardi au samedi à 20h.

le dimanche à 15h.

 

Mise en scène : Stanislas Grassian

Direction d'acteurs : Nita Klein

avec : Cesare Capitani et Laetitia Favart


 

Caravage-2.jpg


 

Ressusciter Le Caravage, le pari était ambitieux et pourtant Cesare Capitani y est parvenu au delà de l'envisageable. Regard de braise, visage tourmenté, habité tour à tour par l'exaltation ou la sensualité, le comédien incarne pour nous le génial inventeur du clair-obscur, lequel révolutionna tellement l'art pictural que l'on a nommé les diverses approches qui lui ont succédé : caravagisme. L'aventurier, le rebelle a donc fait école, lui qui voulait échapper à toutes.

Doublement impliqué dans ce spectacle dont il est l'adaptateur du livre de Dominique Fernandez " La Course à l'abîme " mais également l'interprète, le comédien évoque pour nous l'existence tumultueuse de ce génie de l'Art pictural italien.

Nous allons apprendre à quel point sa vie et son oeuvre furent imbriquées se nourrissant l'une-l'autre.

Pourtant il n'était pas facile de se vouloir libre comme il s'évertua à l'être, durant cette époque. Appréciant autant les hommes que les femmes Michelangelo risquait à tout moment de finir sur le bûcher puisque les méthodes inquisitoriales sévissaient sans relâche.  Son talent incontestable lui valut fort heureusement quelques protections mais il semble qu'un malin démon l'incitait à toujours rechercher le danger. Emprisonné, condamné à mort il ne trouva la survie que dans la fuite ...

Les circonstances réelles de sa fin demeurent mystérieuses mais il nous a laissé une oeuvre impressionnante dont nos musées peuvent s'enorgueillir.

Le comédien partage l'espace scénique avec les multiples interventions de Laétitia Favart, laquelle chante a capella tout en se glissant dans la peau de certains personnages qui ont traversé la vie du peintre. Un moment exceptionnel de théâtre que l'on savoure pleinement et dont on redemanderait encore et encore.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Moi Caravage.jpg

(Photos : B. Cruveiller)


14:56 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.