Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2013

Ultime Dialogue de Charles André


Théâtre du MARAIS

37, rue Volta

75003 PARIS


(M° Arts & Métiers)


Réserv. 01 45 44 88 42


Du jeudi au samedi à 19h,

dimanche à 15h.


jusqu'au : 31 mars 2013


 

Mise en scène : Alexandra Royan


avec Michel Le Royer et Michel Chalmeau


 

Ultime dialogue-1.jpg


 

Décor monastique (et pour cause) une immense croix posée sur le mur du fond, un lit dont la tête fait immédiatement penser à un double prie-dieu, pas de draps, (on s'étonne presque d'y voir un oreiller) une simple couverture que l'on imagine rêche au possible, une table, des tabourets …

Un journaliste de renom est venu se réfugier ici sous le fallacieux prétexte d'interviewer ce moine qui est un ami perdu de vue depuis 20 ou 30 ans ?

Les membres de la communauté appliquent pourtant une stricte règle de silence mais ici dans cette cellule il n'en sera plus question, bien au contraire. L'échange s'avèrera même très verbeux et la démarche n'est pas surprenante car depuis le temps, les deux hommes ont forcément beaucoup de choses à se dire …

Gérald (le visiteur) est un homme d'action doublé d'un séducteur.  il est résolument agnostique. Son interlocuteur, le frère Jean, a choisi depuis longtemps le recueillement et l'ascèse. Les repères fondamentaux de l'un et l'autre se situent donc aux antipodes. Le journaliste a de fréquents malaises et ne tardera pas à avouer que ses jours sont comptés. Il a comme beaucoup la peur de ce qui va suivre alors que Jean est convaincu que la vraie vie se situe ailleurs, que l'existence ici bas n'est qu'une épreuve qui intervient en forme de parenthèse plus ou moins longue, avant l'accès à la lumière. Cette pièce est en fait destinée à soulever les questions que nous nous posons tous un jour ou l'autre. 

Ceux qui ont connu Michel Le Royer plus jeune sont toujours heureux de le revoir et de constater qu'il continue à se ressembler, sa " belle gueule d'ange " ayant juste avec le temps, pris un peu de patine.

Michel Chalmeau à la belle stature lui donne la réplique mais le soir où j'y étais m'a semblé préoccupé par le rythme plus que de raison.  Il faut dire que le rôle n'est pas facile ... N'importe, ce qui est dit ici mérite le détour et du reste, le public l'a chaleureusement prouvé au moment des applaudissements.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Ultime-Dialogue-2.jpg

( photos : Anne Gayan )

 

14:08 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.