Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2012

Vous désirez ? Revue hip-hop.

visuel-hip-hop.jpgVingtième THEATRE

7, rue des Platrières

75020 PARIS


(M° Ménilmontant)


loc. 01 43 66 01 13


Du mercredi au samedi à 19h.30

Dimanche à 15h.


DU 29 AOUT au 7 OCTOBRE 2012

 

 

Chorégraphie : Céline LEFEVRE

Mise en scène : François BERDEAUX


 

Danseurs : Hakim HACHOUCHE, Johanna FAYE, David GAULEIN-STEF, Julien ROUYRE, dit HYUN, Anna IVACHEFF, Lara CARVALHO.



 

Ils sont jeunes, beaux, les garçons musclés et les filles sexy. Plastique parfaite des uns et des autres. Le projet est ambitieux puisqu'il ne s'agit rien de moins que d'inventer une nouvelle esthétique du cabaret en passant par le hip-hop.

Pour cela, Céline Lefèvre (chorégraphe) et François Berdeaux (metteur en scène) ont joint leurs recherches en ce sens. 

Illustration parfaite du multiculturalisme, le présentateur est un danseur black à la coiffure très rasta et à la souplesse difficilement accessible à un cul-blanc. (Nous paraissons tous soudés en comparaison.) Il s'amuse à présenter les différents moments du spectacle avec une emphase parodique et se lancera même dans un numéro de transformisme très suggestif.

Tout va très vite, les strip-teases sont ici tant masculins que féminins. Ils n'ont pas froid aux yeux mais quand un nu intégral sera proposé ce sera par le biais de vidéos qui s'imprimeront à la manière des ombres chinoises. 

Solo, danse en couple, trios, numéro d'ensemble tout y passe, sans parvenir à éviter complètement le piège des situations répétitives. Si parfaite soit-elle, l'expression corporelle a ses limites, bien sûr. N'importe, devant autant de perfection physique on pense à tous les efforts accomplis pour en arriver là, les muscles appartenant indéniablement au domaine de l'acquis.

Certes, on est un peu surpris mais très amusés de voir ces habits portés à même la peau et terminés par des baskets à la place de souliers vernis, ces gilets maintenus par des lanières et noeuds pap' sans chemise empesée. Bref, cela décoiffe et c'est tant mieux. Je voudrais décerner une mention spéciale à ce danseur asiatique (Hyun) qui allie l'élégance à la discrétion tout cela avec une perfection absolue. Les partenaires féminines sont très bien aussi mais on a un peu plus l'habitude ... raison pour laquelle j'ai parlé plus longuement des garçons or il serait injuste de les oublier ! En constatant le potentiel d'érotisme que représente une longue chevelure noire (l'interprète se reconnaîtra au passage) on s'expliquerait presque les raisons pour lesquelles les maris musulmans veulent que leurs épouses ne sortent jamais sans dissimuler leurs cheveux sous un voile ...

 

Simone Alexandre

www.theatrateurs.com

 

Bulle.jpg

(photos : Christophe UBELMANN)



 

17:05 Publié dans danse | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.