Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2012

Olympe de Gouges porteuse d'Espoir.

visuel-Olympe.jpgThéâtre Le Guichet Montparnasse

15, Rue du Maine 75014 PARIS


(M° Montparnasse-Bienvenue)

 

Tél. 09 75 75 18 18


Pl. 18€, T.R. 13€


A 19h, Jeudi & Samedi


jusqu'au 22 décembre 2012


Relâche les 11 octobre, 1er & 3 Novembre.

 

D'après les écrits d'Olympe de Gouges,


Mise en scène : Annie Vergne assistée de Julien Séchaud


avec : Ghislain Geiger (Sébastien)

Juliette Stevez (Olympe de Gouges au 18ème siècle)

Annie Vergne (Olympe vue par l'imaginaire de Sébastien)

 

Les 2 Olympe et Sébastien.jpg


 

Olympe de Gouges, Marie Gouze de son vrai nom (et sans Rénal) celà évoque t-il quelque chose pour vous ? ... " La déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne " est peut-être plus évocatrice, quoique ... Ce qui tendrait à prouver qu'il y a encore beaucoup à faire dans le domaine de l'humanisme dont le mot paraît depuis peu, curieusement obsolète à certains. Il est vrai que l'Histoire a toujours connu des avancées suivies hélas, de reculs. Il en fut ainsi de l'esclavagisme qu'il serait encore imprudent de croire complètement aboli en dépit des textes. 

Or cette femme a donné sa vie à ses convictions puisqu'en 1793 sa tête tomba sous le couperet fatal. Il est vrai qu'il était alors dangereux de se faire un ennemi de celui qui se voulait " Incorruptible " mais qui commit beaucoup d'erreurs sanguinaires avant d'aller rejoindre ceux qu'il avait condamnés. Robespierre fut son ennemi mais pas le seul car une femme qui prônait l'égalité des sexes et pratiquait (à l'époque) l'union libre, s'opposait à l'esclavage de ceux que l'on nommait encore " les nègres " ne pouvait qu'en déranger plus d'un. On chercha même à la faire passer pour folle et l'historien Michelet ne lui rendit pas grâce.

Les soins conjugués de Clarissa Palmer et d'Annie Vergne contribuent à nous faire  connaître mieux cette femme exceptionnelle par le biais de ses écrits.

Pour ce faire, elles ont eu l'idée d'aborder le thème sous un angle intéressant en jetant un pont entre les deux époques.

Un jeune homme, Sébastien (Ghislain Geiger) en notre XXI ème siècle, prépare une thèse sur les droits de la femme à travers les siècles et il faut bien dire qu'il peine un peu ... Son amie Marie, fut l'instigatrice de la démarche mais le jeune homme manque sans doute encore de conviction ?

C'est alors que le personnage d'Olympe va lui apparaître sous les traits d'Annie Vergne qui s'invitera pour guider son écriture tout en lui ouvrant les yeux sur le monde mais également sur lui.

Juliette Stevez incarne l'Olympe originelle dont la beauté et l'élégance font merveille pour illustrer le propos.

Certes, la pièce vient de démarrer et n'a pas encore abordé son rythme de croisière mais le propos est passionnant, les interprètes indéniablement motivés et les spectateurs intéressés mesurent à quel point les souhaits de ce personnage hors normes réclament encore leur accomplissement. A voir, bien entendu !

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

les-trois.jpg

(Photos Anna Palmer, affiche : Douzbb)


08:20 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.