Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2012

Le dernier voyage de Gabi de Mohamed Habassi.

Gabi-h.jpgLA MANUFACTURE des ABBESSES

7, rue Véron 75018 PARIS


(M° Abbesses ou Blanche)


Réserv. 01 42 33 42 03


Du 28 Août au 06 Octobre 2012 


Du mardi au samedi inclus à 19h.

 

Avec Cédric Tuffier et Pauline Vallès Moingeon


Mise en scène : Pauline Vallès Moingeon.



 

Dieu serait-il une femme ? ... La question s'est déjà posée.

Le démarrage de pièce est très esthétique avec son halo de lumière qui permet l'apparition de cette silhouette parfaite en ombre chinoise ...

Plus près de nous, un homme qui tour à tour se tiendra debout, allongé ou assis sur un banc, vêtu de la combinaison orange en vigueur dans le trop célèbre Guantanamo ... 

C'était un enfant de la cité - un toléré mais non admis - qui n'était plus chez lui nulle part et qui un jour, à l'issue d'un voyage aux USA a été victime du Patriot Act.

Comme ce n'est pas un kamikaze, il n'ira pas au Paradis d'Allah (il n'en avait pas l'intention non plus) et il échoit dans cette sorte de Purgatoire où il apprend qu'en bas, un enfant de lui est sur le point de naître. Huis-Clos entre la Voix et cet homme. Décidément, Sartre a fait école ! On pense à Lubitsch également et à son célèbre " Le Ciel peut attendre "  car Larbi, renommé Gabi, fils d'un immigré tunisien, victime d'une injustice, aura la possibilité de revenir sur terre à une seule condition : qu'il écrive au préalable son histoire. Alors seulement, il retrouvera sa femme et son enfant. En attendant, il va nous raconter ce qui s'est passé.

Pauline Vallès Moingeon (qui accessoirement est Dieu) a signé la mise en scène mais sa direction d'acteur manque peut-être un peu d'exigence ? 

Les voix off ne sonnent pas absolument juste et le choix des vidéos n'est pas toujours heureux ainsi que les musiques ... Il ne suffirait pourtant que de " resserrer les boulons " comme on dit, pour que tout aille nettement mieux. La mission n'est pas impossible d'autant que l'histoire écrite par Mohamed HABASSI est forte et mérite une mise en valeur optimale. Sans doute, les deux interprètes ont redouté la sinistrose ce qui peut expliquer le choix des moyens utilisés mais notre époque est âpre et ne do!t pas être édulcorée. D'où l'utilité d'un troisième oeil au théâtre parfois ... A ces quelques réserves près, la pièce capte bien l'attention du public, incitant ce dernier à une fructueuse réflexion sur l'immigration et les conditions de vie de certains de nos compatriotes.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Dern-voyage-Gabi.jpg

(photos, Nathalie Perrin)


14:14 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.