Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2012

Le scoop de Marc FAYET

visuel-scoop.jpg


THEATRE TRISTAN BERNARD

64, rue du Rocher

75008 PARIS


(M° Villiers, St-Lazare)


loc. 01 45 22 08 40


du mardi au samedi à 21h.

matinée samedi à 18h.

le mercredi, tarifs réduits.


Pièce écrite et mise en scène par Marc Fayet assisté de Lila Redouane


avec, Philippe Magnan, Frédérique Tirmont, Frédéric Van Den Driessche, Guillaume Durieux, Aurore Soudieux.


 

Parfois (souvent même) certaines carrières se réalisent par défaut. C'est ainsi qu'un mauvais comédien fera un metteur en scène sans imagination ou un auteur médiocre. Marc Fayet n'est rien de tout cela, bon comédien, bon metteur en scène et bon auteur. Un homme de théâtre complet. Ce dernier n'est pas pour autant tombé dans le travers qui consiste à cumuler ici la totalité des fonctions et nous récupérerons le comédien sur scène une autre fois. En revanche, sa mise en scène est tout à la fois efficace et rapide sans laisser place à un seul temps mort. Quant au texte, son amusante férocité constitue un pur régal. Il ne fallait pas avoir froid aux yeux pour s'attaquer à cette catégorie de journalistes que l'on nomme " correspondants de guerre " lesquels bénéficient d'une estime quasi générale. Or les hommes ne sont que ce que la société a fait d'eux et inversement.

Une phrase résume parfaitement la situation " Mieux vaut être le premier à se tromper que le deuxième à dire la vérité." C'est cynique mais vrai puisque nous en constatons l'illustration au fil de l'actualité ce, en quasi permanence ...

Afin d'étayer son propos, Marc Fayet confrontera un journaliste débutant (Guillaume Durieux) qui ne tardera pas à faire équipe avec une jeune caméra ... woman, (Aurore Soudieux) un vieux briscard du journalisme de guerre (Philippe Magnan) dont l'épouse (Frédérique Tirmont) travaillait à ses côtés pour le compte de l'agence Gama et enfin, un patron de presse machiavélique au possible, (Frédéric Van den Driessche) lequel a visiblement un compte personnel à régler. Cette distribution rigoureusement choisie est parfaite. C'est donc un démarrage de saison sur les chapeaux de roues que nous applaudissons avec enthousiasme.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

scoop-scène.jpg


08:30 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.