Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2012

Folles Noces de et par Catherine Delourtet et Jean-Paul Delver

THEATRE 14

20, avenue Marc Sangnier

75014 PARIS


(M° Porte de Vanves)


Loc. 01 45 45 49 77


theatre14@wanadoo.fr


Pl. 25€ - T.R. 11 à 18€


A 20h.30 : Mardi & Vendredi,

A 19h : Mercredi & Jeudi, 

A 16h. & 20h.30 le Samedi.


Jusqu'au 7 Juillet 2012


Une production DALVA en coréalisation avec le Théâtre 14

 

contrejour.jpg

 

 

Le cortège nuptial fait son entrée côté public par l'allée principale. 

Entre ces deux là, c'est d'ores-et-déjà l'artillerie lourde et les dialogues sont d'une légèreté pachydermique et d'une épaisseur à tout le moins marquée.

Heureusement pour nous, cela aura tendance à s'arranger par la suite ...

Le marié a une cravate rose et des gestes pas trop virils bien qu'il faille reconnaître que le comédien (Jean-Paul Delvor) a du talent et chante bien. Sa partenaire en fait des tonnes mais il semble que le public très troisième, voire quatrième âge, (il s'agissait d'une matinée) apprécie, puisque chaque numéro est applaudi à tout rompre. Il est vrai que le répertoire musical justifie cette joyeuse nostalgie : Bourvil, Fernandel, Dranem, Georgius et les Frères Jacques y sont pour quelque chose; pas seulement alors au passage on révise les classiques ! 

Costumes et perruques sont eux aussi d'un autre temps et il faut reconnaître que les changements sont rondement menés. Et puis, n'en faut-il pas pour tous les goûts ? 

Nos deux interprètes avaient pourtant fait leurs preuves dans les spectacles de Roger Louret et ceux qui y ont assisté conservent  le meilleur souvenir de La Java des Mémoires et des Années Zazous pour ne nommer que ces deux là. 

Alors quoi ? ... Il est malaisé de tout faire soi-même or ils ont écrit les dialogues (c'est même là que le bât blesse) se sont eux-mêmes mis en scène ... Il manquait d'évidence un oeil extérieur, le nôtre étant davantage critique.

Un sans faute pour Thomas Ribes qui les accompagne avec brio tant à la guitare qu'aux claviers. 

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Cesaretcleopatre.jpg

( Photos : Philippe Taris )

13:30 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.