Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2012

Maison de repos, texte et mise en scène : Emmanuelle Lancien

Maison-Repos-h.jpgTHEATRE LES DECHARGEURS,

3, rue des Déchargeurs

75001 PARIS


(M° Châtelet-les-Halles)


loc. 08 92 70 12 28

www.lesdechargeurs.fr


Du mardi au samedi à 20h.


jusqu'au : 19 MAI 2012


 

avec : Mathieu GORGES, Camille HAZARD, Claudia MOSCONI, Alessandro SGOBBIO (piano)

 

Maison-Repos-1.jpg


 

Piano destiné à alléger l'atmosphère, à la rendre plus ludique par le biais de parenthèses sonores. 

Ce spectacle est très gestuel et ce, de façon presque mécanique. Cela crée également une distanciation aussi salutaire que voulue, la poésie battant en brèche la réalité des faits. Car Marion et Tony sont enfermés dans ce que l'on nomme pudiquement une " maison de repos. " Leur dialogue appartient encore au domaine de l'enfance ...

Un troisième personnage censé les surveiller - fait ponctuellement son apparition - il s'agit de Emeline, qui est là en qualité de stagiaire - qui se livre peu - tant elle est prise dans le carcan de sa fonction.

Le décor évoque une plantation que Tony voudrait de cannabis laquelle se transformera au gré des tableaux. 

Leur accoutrement respectif est étrange, moitié de veste, tutu noir, chaussures à talons très hauts retenues par une sorte de bandelette, chacun présentant une particularité en décalage et un indice ... forcément ! 

Pas un seul instant le spectateur n'oubliera qu'il est au théâtre; certains le déploreront peut-être mais cette approche a le mérite de nous protéger.

La situation tragique s'inscrit en filigrane alors que le caractère apparemment léger des échanges permet de mieux aborder ce qui eut (peut-être) semblé difficilement supportable ? ...

Le vol nocturne du journal de la psy ' (que nous ne verrons jamais) ajoutera un surcroît de pathos à lourde signification. N'oublions pas qu'il faut parler des choses graves légèrement et en ce sens, incontestablement, le pari est tenu, mieux : réussi !

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

Maison-Repos-3.jpg


14:18 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.