Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2012

L'or, d'après Blaise Cendrars

L'or-h.jpg


THEATRE LA BRUYERE

5, rue La Bruyère

75009 PARIS


(M° St-Georges)

loc. 01 48 74 76 99


A 16 h. le dimanche

& 20h.30 le lundi.


Relâche les 26, 27 février, 25, 26 mars 2012


Mise en scène Xavier Simonin

Collaboration artistique : Jean-Paul Tribout

musique : Jean-Jacques Milteau


avec Xavier Simonin et Jean-Jacques Milteau


 

Sans Blaise Cendrars, il y a fort à parier que le général Suter ne serait pas parvenu jusqu’à nos mémoires avec une aussi flamboyante notoriété. 

Ce suisse-allemand quittera femme et enfants à l'âge de 31 ans pour vivre SA grande aventure en découvrant la Californie . Cela ne suffit néanmoins pas à sa satisfaction et son orgueil, animé par une volonté dévastatrice l’amènera à devenir le plus grand propriétaire terrien, allant jusqu’à baptiser l’Etat du nom de Nouvelle Helvétie.

Cette fulgurante destinée est illustrée et figurée  avec talent par Xavier Simonin qui déploie fougue et énergie à rendre son personnage . En indispensable contrepoint, Jean-Jacques Milteau assure la partie musicale : ses harmonicas restituent parfaitement l'atmosphère de ce grand Ouest américain, ou du moins l’image que les films de western holllywoodiens nous en ont donnée. L’effet joue pleinement.

Comédien et musicien se donnent ainsi la réplique en une symbiose parfaite.

La scénographie est sobre, voire minimale ; alors pourquoi ai-je été dérangée par ce micro à pied que le narrateur utilise ponctuellement et dont pourtant il semble n’avoir nul besoin ?

On se laisse porter par l’enthousiasme sans pareil de ce spectacle et ce microphone, objet métallique, s'interpose  comme pour sembler vouloir nous rappeler que nous sommes bien face à une scène de théâtre, et non dans le grand Ouest  où la magie opérant, sans avoir emprunté de machine à remonter le temps, nous pensions être arrivés, nouveaux pionniers d’un voyage spatio-temporel.

A cette réserve près, ne boudons pas notre plaisir et laissons nous guider par ce qui nous est permis de voir et entendre car l'un et l'autre des personnages en scène font plus que mériter le déplacement.

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

 

L'or-en-large.jpg

photos : Pierre François. 

15:55 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent