Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2012

Richard III n'aura pas lieu ou scènes de la vie de Meyerhold, tragédie dramatiquement drôle de Matéi Visniec

THEATRE 13-Jardin

103A, boulevard Auguste Blanqui

75013 PARIS

(M° Glacière)

loc. 01 45 88 62 22

Pl. 24€ - TR : 16€

Mardi, jeudi et samedi à 19h.30

Mercredi, vendredi à 20h.30

Dimanche à 15h.30 -

Mise en scène : David Sztulman

Avec, Ludovic Adamcik, Audrey Beaulieu, Natacha Bordaz, Samuel Bousbib ou Raphaël Hadida, Liina Brunelle, Angélique Deheunynck, Pierrick Dupy, André-Xavier Fougerat, Nicolas Hanny, Yves Jégo, Eliott Lerner, Pierre Maurice, Laëtitia Méric, Tchavdar Penchev et Patrick Piard.

Richard-prison.jpg


En règle générale et ce, même si la distribution n'est pas absolument identique, plusieurs années après, j'évite de revoir une pièce tout d'abord parce que l'effet de surprise n'existe plus et que même si on croit avoir oublié, notre subconscient lui, a enregistré à notre insu. 

J'ai donc un peu hésité avant d'aller revoir ce " RICHARD III n'aura pas lieu "  mais la tentation fut la plus forte et je ne regrette nullement de l'avoir revu ! 

Matteï Visniec a voulu rendre hommage à Meyerhold qui lui aussi et encore plus cruellement que notre auteur, eut maille à partir avec le régime en place. Or il n'existe pas un mode d'expression plus apte que le théâtre à dénoncer les injustices de ce monde. C'est même presque un devoir lequel bien entendu ne va pas sans un certain nombre de risques ... 

Utiliser le passé pour éclairer le présent est une formule qui fut souvent employée mais ne met pas à l'abri des conséquences pour autant. Même la farce qui est censée protéger ceux qui l'utilisent peut voler en éclats face à un régime autoritaire. J'ignore le nombre de représentations portées à l'acquis de toute l'équipe théâtrale mais il est évident que chaque interprète est absolument à l'aise dans son rôle, l'ayant parfaitement intégré et même plus ...

Certains dénonceront peut-être quelques outrances or n'oublions pas que nous investissons en quelque sorte le cerveau de Meyerhold durant son sommeil et chacun sait que par le biais du rêve,  les situations les plus loufoques, les plus excessives sont envisageables. 

C'est donc à un excellent moment théâtral auquel vous êtes conviés et il vous reste encore jusqu'au 12 février pour cela. Ne laissez surtout pas passer cette date ! 

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

Richard-enfant.jpg

 voir également dans Archives au : 29-10-2008 ... 

15:42 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.