Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2011

Instants critiques, un spectacle de François Morel

aff.Malakoff.jpg

THEATRE 71

3, Place du 11 Novembre

92240 MALAKOFF

(M° ligne 13 : Plateau de Vanves-Malakoff)

Loc. 01 55 48 91 00

Pl. 24€ - T.R. 17€

A 20h.30 : mardi, vendr.sam.

A 19h.30, mercr. jeudi

A 16h le dimanche.

jusqu'au : 23 Octobre 2011

 

d'après les échanges entre Georges Charensol et Jean-Louis Bory à l'émission radiophonique " Le Masque et La Plume " sur France-Inter.

Mise en scène : François Morel,

Adaptation : François Morel et Olivier Broche

Collaboration artistique de Christine Patry

avec Olivier Broche, Olivier Saladin, Lucrèce Sassella.

 

Sous ce titre subtil se cache un moment de pur bonheur intellectuel, de charme, de drôlerie, de douceur et d’amitiés respectueuses et chantantes.

 François Morel et Olivier Broche, à partir de certaines des interventions de Georges Charensol et Jean-Louis Bory à l’émission « Le masque et la plume », née si ma mémoire est bonne en 1955 ont bâti un spectacle fait de reprises scénographiées des critiques de films réalisées par ces deux personnages.

 Ce sont en effet des personnages et pour ceux d’entre nous qui ont en mémoire les grandes heures de cette émission, qui dure toujours, sous la baguette mollassonne de Jérôme Garcin et avec des critiques qui se veulent acerbes et qui ne sont le plus souvent que d’approximatifs spectateurs – je ne parle ici que des émissions consacrées au cinéma-, ces Instants critiques sont pleins de la nostalgie de ces années là, qui étaient celles de notre jeunesse.

 Jean Louis Bory, merveilleux pédagogue, critique prolixe au vocabulaire immense et plus qu’imagé parfois, aux analyses d’une parfaite mauvaise foi, pleines d’humour et de recherche est interprété par Olivier Broche, qui finit par ressembler physiquement à son personnage, lui restituant sa fougue, sa vivacité, son côté canaille et peu dupe de lui et des autres, sa sincérité, sa bonté, son intelligence

 C’est Olivier Saladin qui campe un Charensol humain, blague à froid qui prend le rôle du ronchon, comme Charensol l’avait pris pour être sur les ondes le contrepoint de Bory, et la théâtralisation de leurs rapports et de leurs interventions a donné au « Masque et la plume » ses lettres de noblesse, sur lesquelles cette émission survit,  quelque peu abusivement.

 François Morel assure également une mise en scène assez surprenante parfois, faite de beaucoup de trouvailles mélodiques notamment grâce à la participation de Lucrèce Sassela, élément féminin nécessaire à la respiration de ces moments de joutes verbales durant lesquelles le travail de Godard, Bergman, Oury Pasolini, Oshima et d’autres encore est fouillé, analysé, présenté, magnifié parfois avec toute la subjectivité de celui qui parle, filtré au travers de ses propres ressentis, de ses prismes et de ses espoirs.

 C’est un très beau et émouvant spectacle, qui nous donne de retrouver deux grandes voix de la radio.

 Confidentiellement, le 12 juin 1979 au matin, apprenant le suicide de Jean Louis Bory, j’ai refermé les cours que je révisais et suis resté hébété toute la journée.

Cet homme me manque depuis, comme il manque au paysage intellectuel français dit « de gauche ».

La pièce se joue jusqu’au 23 octobre au Théâtre 71 à Malakoff, souhaitons qu’elle voyage partout. Elle permet de battre en brèche l’idée suivant laquelle le critique est l’inverse d’un créateur, mais il faut convenir que c’est très rare…

 

Frédéric Arnoux ©

 

Instants-critiques.jpg

photo : Manuelle Toussaint.

 

 

17:24 Publié dans THEATRE | Lien permanent

10/10/2011

Les Reines de Normand Chaurette

bobo-tetette.jpgTHEATRE DOUZE

6, avenue Maurice Ravel

75012 PARIS

(M° Porte de Vincennes)

Loc. 01 44 75 60 31

pl. 13 € T.R. 10€

jusqu'au 16 Octobre 2011

 

Mise en scène : Aude Ollier

avec : la même dans le rôle de : Anne Warwick - Eve Herszfeld (duchesse d' York) - Caroline Valentin (Anne Dexter) - Sophie Cartier Dodds (Elizabeth) - Franka Hoareau (La Reine Marguerite) - Solzic Fonjallaz (Isabelle Warwick) 

A4pattes.jpg

Aïe ! aïe ! aïe ! ... (logiquement, il ne devrait pas y en avoir trois mais six ... autant que de personnages.) Pourtant l'idée de départ était bonne, partir du célèbre Richard III de Shakespeare afin de donner la parole aux femmes, ces éternelles victimes .. Enfin, pas toujours car il en est d'ambitieuses que la proximité du Pouvoir  inspire. Nous avons certes oublié les fastes d'antan mais de là à attifer ces " Reines " de la sorte ... il y avait peut-être un moyen terme, plus esthétique que celui qui fut choisi ? Le lieu où l'action se déroule fait plus penser à un grenier qu'à un palais et la présence de valises nous conforte dans cette impression. Comme si les reines étaient censées porter elles-mêmes leurs bagages, pousser elles-mêmes un landeau. Pour un peu, j'ai envie de conclure que l'auteur a plus souvent lu Jean-Louis Bourdon que le grand Will mais il est vrai que la responsabilité en incombe à la pseudo mise-en-scène à laquelle nous assistons. Ces dames sont des harpies qui s'invectivent à qui mieux-mieux et dont le discours ne laisse rien présager de bon quant à la suite ... Ce sont les Atrides à la mode élisabéthaine, revues et corrigées par une époque en manque de repéres. Hélas, six fois hélas ! ...

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com

reinesetlandeau.jpg


15:44 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Peter Pan, spectacle musical de Guy Grimberg

peter-h.jpgThéâtre BOBINO

20, rue de la Gaité

75014 PARIS

(M° Montparnasse, Gaité ou Edgar Quinet)

Loc. 08 2000 9000

ou billeterie@bobino.fr

Pl de 22 à 37€

A partir du 1er octobre 2011,

tous les samedis et jours de vacances scolaires à 14h.

 

Adaptation, Martine NOUVEL

d'après le chef-d'oeuvre de JAMES MATTHEW BARRIE

Chorégraphies : Johan NUS  

Musique : Serge LEONARDI

Mise en scène : Guy GRIMBERG

avec : Thibaut BOIDIN (Peter Pan) - Delphine LE MOINE (Wendy) - Christophe JEANNEL (Crochet) - Emilie VIDAL (John) - Régis CHAUSSARD (Mouche) - Christophe TOURAUD & Carlotte BIZJAK (Mr & Mme Darling) - Marie DE OLIVERA (Michaël) -Sarah FILC (La Plume) - Eglantine LABILLE ou Aurore MAUNIER (Réglisse) - Audrey FAYOLLE (Ficelle) - Carole MALMEZAC (Le Frisé) -Pierre AZEMA (Joe) - Deen ABBOUD (Cecco) - Christophe BORIE (Starkey)

 

surlenavire.jpg

Peter Pan, inoubliable petit héros de notre enfance, prince charmant qui n'est pas encore en âge de séduire puisqu'il veut rester éternellement dans la pré-adolescence. Rien à voir avec cet aîné perverti que sera Dorian Gray et pourtant la préoccupation est la même, conserver la beauté du diable mais pas seulement.

Car Peter est certes attiré par Wendy (Delphine Lemoine)  et même la petite fée Clochette ne pourra rien contre cela. Pour ce petit personnage, il faudra faire preuve d'imagination mais l'illustration sonore y suppléera. 

Comme tout héros en herbe, Peter veut en découdre et le Capitaine Crochet est bien l'adversaire digne de lui. Thibaut Boidin est ce caracolant petit jeune homme tandis que Christophe Jannel sera son redoutable ennemi.

L'équipage est confié à de jeunes comédiennes grimées en garçons et ma fois, fort vraisemblables dans leurs facéties. Les pirates bien sûr, seront de vrais mâles, très, très hauts en couleurs. (comme les interprètes sont nombreux, se reporter à la distribution). Mais le spectacle n'est pas seulement sur scène mais également dans la salle où nos petites têtes brunes, blondes ou rousses s'en donnent à coeur joie, interpellent les acteurs pour les prévenir de ce qui arrive. " Non Peter, ne bois pas, c'est du poison ! " Oui, Clochette on croit aux fées et on t'aime ! " et pour un peu, les adultes se joindraient à eux.

Décors et costumes sont fort beaux, les déplacements et autres duels sont réglés au cordeau, un seul petit hiatus cependant, c'est que le narrateur m'a paru ressembler plus à un huissier de justice qu'à celui par qui l'action animée se déroule mais à ce détail près, le tout est optimal et les enfants heureux. Or c'était bien cela le but, non ?

Par conséquent, pas d'hésitation : allez-y nombreux ! 

 

Simone Alexandre

www.theatrauteurs.com 

Peteretwendy.jpg

 


 

14:23 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent