Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2011

20 Novembre de Lars Norén

20-nov.jpg

 

 

 

 THEATRE DU NORD-OUEST

13, rue du Fbg Montmartre

75009 PARIS

Loc. 01 47 70 32 75

www.TheatreDuNordOuest.com

voir dates et heures sur le site en question.

 

20nov.4L.jpg

Traduction : Katrin Ahlgren

L'Arche est éditeur et agent théâtral du texte présenté

Mise en scène : Georges Bécot

avec Jim Bauer (un héros) - Ghassane Farid (le jeune homme) - Thomas Huguenin (un héros)

 

les-trois-8.jpg

20 Novembre (2006) la date est évocatrice, surtout pour les allemands puisqu'il s'agit de l'un de ces épouvantables faits divers dont Lars Norén nous reparle afin de nous éclairer sur les raisons réelles ...
" Comment peut-on en arriver là ? " diront la plupart d'entre nous.
Pourtant le drame n'est pas exceptionnel, il s'en est même produit d'identiques à des endroits divers de la planète durant ces dernières années. Il y a donc forcément un motif. Or, l'exclusion, le mépris de l'autre débouchent immanquablement sur la violence. Nous avons mis dans la tête de tous ces jeunes qu'ils devaient obligatoirement décrocher des diplômes afin de " réussir " comme on dit. Ils ont découvert depuis pas mal de temps qu'il n'en était rien, qu'on les avaient catapultés dans une société bouchée, voire pourrie. Alors la révolte ne suffit plus, certains désormais passent à l'acte. La haine, il ne leur reste plus que cela, leur tient chaud au coeur, avant que le pire se produise.
Un comédien seul en scène, assis par terre, la tête penchée, abrité par sa capuche va se lever, se faire reconnaître et jouer à la grenade dégoupillée en nous prenant à témoins, en nous mettant directement en cause car c'est bien cela que nous méritons, nous les assis qui regardons vivre mais surtout crever les autres. Ce jeune a perdu tout espoir que ça s'arrange.
" I hate " dira t-il et ses yeux de braise nous le confirment. Puisqu'aucun espoir n'est possible, puisque sa vie ne vaut rien, il a décidé d'en finir et c'est pour bientôt mais surtout pas seul car ce serait trop injuste. Notre inertie ne nous rend-elle pas complices de tout ce qui se passe ? ... Le jeune comédien qui s'exprime ainsi devant nous, les poings serrés est accompagné de façon ponctuelle par deux partenaires dont l'un est musicien ce qui parfois permet de détendre imperceptiblement l'atmosphère. Ils n'ont pas encore grande expérience les uns et les autres mais s'impliquent pour et par ce texte subversif que le spectateur réceptionne au creux de l'estomac comme s'il s'était égaré sur un ring. C'est bien cela, le théâtre de proximité, non ? ...

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

11nov-h.jpg

10:22 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.