Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2011

Tino Caspanello : Mer

THEATRE de l'ATELIER

1, Place Charles Dullin

75018 PARIS

(M° Anvers)

Loc. 01 46 06 49 24

www.theatre-atelier.com

Pl. de 10 à 30€

du mardi au samedi à 21h.

dimanche à 16h.

traduction du sicilien : Bruno et Frank La Brasca

texte publié aux Editions Espaces 34

Mise en scène : Jean-Louis Benoit

avec Léa Drucker et Gilles Cohen

 

La pièce évoque le problème de l'incommunicabilité entre les êtres, laquelle n'exclut pas toujours ceux qui s'aiment ...
Lui est allé par une nuit noire au bord de la mer en prétextant qu'il voulait pêcher alors qu'il n'y a aucun poisson. Sans doute voulait-il tout à loisir penser à elle - loin d'elle - car l'éloignement peut rapprocher  en permettant de mesurer l'importance que l'autre tient dans sa vie.
Elle ne comprend pas et le cherche, le questionne à coup de banalités auxquelles il répond de façon évasive. Certains couples tuent leur amour à force de paroles maladroites et d'autres le noie dans un océan de non-dits. Malheureuse, se croyant imcomprise, elle revient sans cesse sur ses pas pour le relancer. Bref, elle fait tout ce qu'il ne faut pas faire jusqu'au point de l'agacer. L'homme s'est verrouillé dans le silence et elle insiste pour l'en faire sortir. " Moi je t'appelle toujours même quand je ne le fais pas. " finira t-elle par avouer. Léa Drucker est touchante de désarroi avec sa demande d'amour que rien ne peut combler. Gilles Cohen a toutes les pudeurs de l'homme qui ne veut pas se livrer, muré dans son statut de mâle qui cherche à se préserver. Toutes les générations sont porteuses de couples tels que celui-là. Il ne suffit que d'un déclic pour qu'enfin les mots soient dits réciproquement or par lassitude, les couples se séparent avant, parfois.
Les deux comédiens sont excellents mais sur le plan théâtral le spectateur se sent un peu frustré, attendant que quelque chose enfin se produise qui tarde à venir ... Le théâtre sans action ou presque est-il encore du théâtre ? Les questions que l'on se pose au sortir de la pièce abondent et celle là en fait partie.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Mer.jpg

15:51 Publié dans THEATRE | Lien permanent