Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2011

Le Combat de Jean-Luc Jeener

visuel-NO.jpg

 

 

THEATRE du NORD-OUEST

13, rue du Fbg Montmartre

75009 PARIS

(M° Grands Boulevards)

loc. 01 47 70 32 75

www.TheatreDuNordOuest.com

Mise en scène : Jean-Luc Jeener

avec : Benoît DUGAS et Florence TOSI

 

Etrange " annonce faite à Marie " l'ange étant un officier SS annonciateur de mort et prêtre de surcroît. Par une sorte de raffinement sadique, cette femme est enchaînée dans sa cellule, entravée tel Prométhée sur son rocher. Elle prie pour surmonter l'épreuve quand arrive cet uniforme ennemi qui déclare être là pour l'aider ... Réaction de rejet immédiat. Comment accepter de s'en remettre à l'un de ceux qui symbolisent l'horreur, cause de tous les maux et en particulier de sa présence en ce lieu ? Car, indignée par ce qu'elle a vu à Oradour-sur-Glane la pieuse Marie s'est transformée en justicière et a tué, portée par un esprit de vengeance. Et c'est l'un des monstres d'en face qui prétend venir lui apporter la paix précisément au moment où elle croyait l'avoir seule trouvée en s'adressant directement à Dieu. En plus du fait historique, cette pièce aborde le thème de la responsabilité individuelle, de la conscience mise à mal par les évènements. Un crime isolé peut-il être plus grave qu'un crime collectif ?  Un soldat ne ferait que son devoir en obéissant aveuglement aux ordres donnés, ce qui le disculperait d'une quelconque responsabilité alors qu'une femme meurtrie, indignée, n'aurait pas le droit de venger ceux qui ont été massacrés ? Cette pièce interpelle par conséquent tous les croyants mais également les pacifistes sans exclure les anticléricaux eux-mêmes en une superbe illustration du célèbre, " hors l'église, point de salut " -
Car chacun bien entendu, en tirera les conclusions qui conviennent à sa propre Vérité cette dernière étant multiple comme chacun sait.
Les convictions de l'auteur sont connues de tous mais il convient de rendre hommage à l'homme qui jamais n'impose son point de vue analysant scrupuleusement celui des autres sans condamner qui que ce soit.
Voici donc une pièce qui conjugue tolérance et intelligence portée par deux comédiens qui s'impliquent complètement dans leur rôle respectif et pour laquelle aucun spectateur ne peut rester indifférent quelque soient ses choix, laïques ou religieux.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

le-combat.jpg

 

14:26 Publié dans THEATRE | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.