Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2011

La petite chronique d'Anna Magdalena Bach

pte-chronique.jpg

THEATRE DOUZE

6, avenue Maurice Ravel

75012 Paris

(M° Porte de Vincennes)

loc. 01 44 75 60 31

Pl. 13€ - TR. 11€

du jeudi au samedi à 20h.30
dimanche à 15h.30

Durée du spectacle : 1h.10 -

Spectacle théâtral et musical

Adaptation et mise en scène : Hélène DARCHE.

avec : Louise BOUVET (la fiancée) - Laétitia BRECY (l'épouse amoureuse) - Stéphanie LANOY (la jeune mère) - Christine SAMMER (la veuve inconsolable) - Nathalie SOUSSANA (la musicienne)

 

chronique-malle.jpg

 

Ce texte d'Esther Meynell publié en 1925, adapté et mis en scène par Hélène Darche traîte de l'amour conjugal cultivé et préservé au delà de la mort.
Autant dire un sentiment rigoureusement obsolète à notre époque, suspecté de traumatisme, lequel devrait amener celui ou celle qui le cultive en ce 21ème siècle directement dans le cabinet d'un psy' !
Heureusement, à l'époque de Bach, il n'en était rien. une femme pouvait chérir son époux sans être pour autant ridicule et lui vouer un amour quasi religieux.
Et oui, ce sentiment était encore éternel, que voulez-vous ? ...
Anna Magdaléna fut la seconde épouse de Jean-Sébastien Bach et leur vie nous est retracée par le biais d'un imaginaire journal intime.
Cinq comédiennes incarnent de façon ludique ce personnage de femme  exceptionnelle ce, tout au long de sa vie, à savoir, la toute jeune fiancée, puis l'épouse amoureuse, la mère comblée, ensuite la mère déchirée et la veuve à jamais inconsolable.
C'est beau comme du ... ? ... (ne cherchez pas) du Bach, tout simplement.
Magdalena nous narre leur rencontre et comment l'homme lui est apparu, " grand, gros, large et fort " puis elle évoquera sa vie de couple tout au long de ces trente années de mariage. Les comédiennes sont belles et vives, les costumes d'un goût exquis tandis que la musique par le biais d'un piano et d'un violoncelle transcende le tout.
Les interprètes jouent et chantent à ravir. Si ce n'est déjà fait on a alors furieusement envie de partager ce moment privilégié avec l'être aimé afin qu'aucune subtilité n'ait la moindre possibilité de se perdre ...  Le spectacle se donne encore jusqu'au 3 avril et je ne saurais trop vous recommander de l'aller voir.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

chronique-3.jpg

photos : D.Royer

 

21:53 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.