Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2011

Trinidad, Le Miroir.

entrer des mots clefs

Théâtre Trévise

14, Rue de Trévise

75009 PARIS

(M° Gds Boulevards ou Cadet)

loc. 01 48 65 97 90

Le LUNDI à 20H.

Mise en scène : Christophe LUTHRINGER

avec TRINIDAD et Vanina SICURANI

 

La dame qui dans l'émission de France-Inter, " Le fou du Roi " parle plus vite que son micro est de nouveau sur scène avec un spectacle intitulé " Le Miroir " mais celui-ci n'est pas destiné aux alouettes puisque ce thriller psycho-humoristique met en scène deux personnages (présents, car il y en aura beaucoup d'autres), " Trini " la brune aux reflets roux, accompagnée de la blonde Vanina Sicurani.

Grâce à la première, les personnages vont défiler à la vitesse grand V, depuis la gardienne de l'immeuble, en passant par Maître Dong et ses aphorismes qu'il glane parfois à proximité des temples érigés en l'honneur de l'empereur Vespasien, sans oublier Nana Mouskou... rong et Tantra 1er, le sage indien. Transformisme assuré !
 

Tout cela n'est en fait que le prétexte à une recherche des origines laquelle se déroulera au fur et à mesure des péripéties. D'un énorme carton les souvenirs vont surgir un-à-un, dont un surprenant 33 T. de Jessy Gordon.

C'est alors que Vanina prendra le relais grâce à sa voix envoûtante et son allure de vamp cinématographique en un spectaculaire dédoublement de personnalité puisque l'une rêve d'être l'autre, bien évidemment.

Une disparition, un secret de famille, des retrouvailles, tous les ingrédients sont en place pour mettre le spectateur en haleine et en hilarité.

C'est chaque lundi à 20 heures et devrait vous permettre de commencer la semaine de façon ludique.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Trinidad.jpg

 

photo : Benoit Cambillard

http://www.visioscene.com/spectacle.php?idProduct=4015&page=5&video=1&btns=3

(désolée mais là, je ne puis que vous suggérer un copier-coller en direction de votre navigateur)


10:16 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

22/02/2011

Heureuse ? Hélène DELAVAULT -

H.Delavault.jpg

Théâtre du Lucernaire

53, rue Notre Dame des Champs

75006 PARIS

(M° Vavin ou N.D.des Champs)

Réserv. 01 45 44 57 34

www.lucernaire.fr

Pl. de 10 à 30€

(photo : Jean Tholance)

du mardi au samedi à 20h.
dimanche à 17h.

jusqu'au : 6 MARS 2011

Spectacle conçu et interprété par Hélène DELAVAULT

avec au piano : Cyrille Lehn ou Victorien Vanoosten

 

Heureuse ? ... Question imprudente que tous les hommes prononcent après l'amour aussi fallait-il tout l'humour d'Hélène Delavault pour faire de ce simple mot interrogatif un titre de spectacle.
Car de l'humour, (que dis-je ? ...) de l'esprit, notre chanteuse-comédienne en a à revendre !

Par le biais de chansons d'une autre époque, cette Yvette Guilbert améliorée remet ce répertoire au goût du jour grâce à des textes de liaisons écrits par elle, dits avec facétie, entraînant dans son sillage le pianiste, converti pour la circonstance en parfait complice, ludique partenaire de scène.
Le mythe de la Belle au Bois Dormant sera par elle détourné et le fou rire du spectateur assuré du même coup.
Cette mezzo-soprano décline pour nous une aimable et généreuse philosophie de l'existence au fil des situations évoquées et son spectacle pétille comme une coupe de champagne. Grâce à elle, nous passerons (entre autres) d'un texte de Colette à Charles Baudelaire non sans avoir effectué un détour du côté de Lou Andréas Salomé. (pas étonnant puisque Freud n'est pas loin ...)
Cette anthologie musicale remontera le fil du temps jusqu'au 18ème siècle, celui des Lumières qui nous fait parfois bien défaut actuellement.
Madame du Chatelet et son " Discours sur le bonheur " remettra celui-ci d'actualité sans oublier les textes (pas seulement de liaison cette fois) que l'on doit à cette interprète de talent dont l'érudition émaille tout le spectacle.

Une heure dix de pur bonheur et si en sortant, quelqu'un vous pose la question mesdames, vous ne pourrez que répondre par l'affirmative.  Pour vous messieurs et individuellement, cette recommandation, " le bonheur est au Théâtre Noir, cours y vite, cours y vite ! "

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com


16:49 Publié dans SPECTACLE MUSICAL | Lien permanent

21/02/2011

Au moment de la nuit d'après Crébillon fils et Jules Renard

Eux-deux-h.jpg

 

 

Studio des Champs Elysées

15, avenue Montaigne

75008 PARIS

(M° Alma-Marceau)

Loc. 01 53 23 99 19

www.comediedeschampselysees.com

Pl. 34€

- 26ans : 10€ mardi, mercredi, jeudi.

 

D'après " La nuit et le moment " de Crébillon fils

& " Le pain de Ménage " de Jules Renard.

Adaptation et mise en scène : Nicolas Briançon

avec Anne Charrier et Nicolas Briançon.

 

Crébillon fils ou le libertinage élégant, Jules Renard ou la lucidité des sentiments. Deux siècles les séparent mais hommes et femmes sont restés les mêmes, seul le mode d'expression a changé, quant à la forme, pas quant au fond.
Résumons les par Elle et Lui et ce, bien que présents et absents soient désignés par un chapelet de prénoms désormais incroyables : Célimène, Clitandre, Eraste, Araminte, Cidalise, autant de personnages emperruqués, au verbe aussi coloré que poudré, résolument d'une autre époque.
Ah ! l'acharnement de certains hommes quand ils cherchent à obtenir ce qu'ils veulent et leur muflerie dès qu'ils ont obtenu ce qu'ils désiraient.
Or Clitandre est un séducteur professionnel dont la technique de conquête est rodée depuis longtemps.
Elle se résume en un seul mot : insistance car il sait qu'à la longue il n'est de place forte qui se rende.
La dame aura bien du mal à lui échapper ...

Anne Charrier est fort belle et fort élégante mais je l'ai trouvée nettement plus à l'aise en compagnie de Jules Renard, (pardon,de Pierre,alias Nicolas Briançon) puisque l'un et l'autre incarnent les personnages des deux pièces.
Cette fois ce ne sont plus des célibataires actifs mais deux personnes mariées à deux absents dont il sera beaucoup question. La nuit est comme chacun sait propice aux confidences et pourquoi pas aux rapprochements que le jour favorise un peu moins.Quoique ...
Elle (qui en réalité se nomme Marthe) est mariée au même homme depuis 12 ans, s'ennuie sans toujours se l'avouer et recueille les hommages verbaux de cet ami de la famille, prêt à ouvrir une parenthèse extra-conjugale mais aussi (elle ne tardera pas à le découvrir) à la refermer avant que naissent les complications.
Dans l'un et l'autre cas, les manoeuvres de séduction ont plus d'importance que la conquête ou du moins sa réalisation. Pardon pour cette comparaison scabreuse mais la situation fait penser à ces gants en peausserie fine que l'on convoite longuement avant de les acquérir, pour ne plus leur prêter le moindre regard dès le lendemain.
D'évidence, les deux comédiens prennent le plus grand plaisir à dire ces textes et nous à les voir et entendre.

Simone Alexandre
www.theatrauteurs.com

Moment-nuit.jpg

Photos : Lot

14:39 Publié dans THEATRE | Lien permanent